Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

Les interventions sont classées par ordre chronologique
31.01.2021 15:54

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

Depuis l'air de l'industrialisation de nombreuses avancées ont été effectuer par l'homme dans de nombreux domaines.

Les nombreuses technologies qui ont émergées de cette aire lui ont permis de nombreux progrès techniques que ce soit dans sa vie quotidienne, dans sa manière de communiqué avec autrui.

De nombreuses autres prouesses technologiques ont également révolutionner le domaine des loisirs, du divertissement, la manière d'aborder les rencontres amoureuses...

L'on peut alors se demander si l'homme moderne n'entretient pas des formes de dépendances à ces évolutions. Si oui quelles sont-elles, quelles domaines touchent-elles? Sont-elles pour autant forcément nocives? Si oui pourquoi?
Thème proposé par philo1898
zeugma
zeugma
569 interventions
---
01.02.2021 15:26

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

salut à vous....

le très bon libellé de votre question nous situ bien dans l'entrelacs des formes modernes de comportement de dépendance face aux transformations technoscientifiques, et quand vous posez trois questions coadjuvantes : quelles sont-elles ? quelle domaines touchent-elles ? sont-elles pour autant forcément nocives ? si oui pourquoi ? l'on peut dire que dès lors où la capacité humaine de résilience se trouve reconditionnée par "l'évolution technologique" c'est que la forme de dépendance est devenue nocive, cela se retrouve dans les phénomènes addictifs ou dans les burnouts ou encore dans les cas de suicides liés à un usage immodéré de ces technologies...

bref la liste semblera longue à dresser si l'on ne prend pas la peine de l'avoir déjà circonscrite par une définition de la 1 dépendance de 2 l'appartenance et de 3 l'usage itératif, la première inclus la réciprocité de l'échange, ex. on fait confiance aux autres pour les choses que l'on ne sait pas faire, la deuxième un partage des savoirs, ex. faire partie d'un groupe de travail qui utilise les réseaux de communication, et le troisième donne une certaine habitude et donc une accoutumance négative ex. se sentir obligé de répondre à la réponse d'un commentaire...

donc il n'y a pas qu'une forme de dépendance !

Modifié par zeugma - 01.02.2021 15:36
Laine
Laine
260 interventions
---
13.02.2021 12:27

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

Je me questionne : en quoi la modernité rendrait-elle l'homme plus dépendant qu'une autre époque ?
La dépendance est inversement proportionnelle à ce que nous voulons bien accorder d'importance à l'extériorité ou plutôt à la manifestation de notre environnement, à mon sens.
A titre d'exemple, choisir de maintenir à distance le média de masse qu'est la télévision, ce monstre chronophage, captateur d'énergie et "manipulatrice", est manifestement un acte permettant de se soustraire à une forme de dépendance.
A mon sens aussi, l'autre face de la dépendance est l'attachement...
zeugma
zeugma
569 interventions
---
13.02.2021 14:37

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

dans votre première phrase Laine : "La dépendance est inversement proportionnelle à ce que nous voulons bien accorder d'importance à l'extériorité ou plutôt à la manifestation de notre environnement, à mon sens."

je vous répondrais que, si il n'est pas évident de proportionner volontairement notre dépendance naturelle, car elle est issue d'un milieu porteur de vie, pour le milieu artificiel de la technologie ( télé ou autres ), la prégnance passe inexorablement dans l'usage itératif, c'est-à-dire par la recherche de complémentarité collective par des moyens, alors bien sûr quand ces moyens s'imposent comme des fins, la dépendance est aliénante...

ce qui répond aussi à votre deuxième phrases : "A titre d'exemple, choisir de maintenir à distance le média de masse qu'est la télévision, ce monstre chronophage, captateur d'énergie et "manipulatrice", est manifestement un acte permettant de se soustraire à une forme de dépendance."

mais si ce média est si ambigu, c'est qu'il est composite, et d'une composition qui voudrait être une totalisation du monde informatif, culturel, ludique et que sais-je, car plus il recouvre de niveau de perceptions plus il s'impose comme un tout formel, c'est l'ambition de la publicité et de l'audimat, d'avoir touché toujours plus d'individu par une diffusion...

la qualité émettrice de la télé devient alors la quantification universelle de l'attention du public, obligent presque tout le monde à recevoir le programme, c'est avant même l'idée de L'IA, une vision programmatique de l'intelligence...

votre troisième phrase: " A mon sens aussi, l'autre face de la dépendance est l'attachement..." oui même si je préfères la notion "d'appartenance" car ce n'est jamais sans un acte de volonté personnelle que l'on dépend de quelque chose, donc cela suggère un échange, alors que l'attachement est parfois involontaire et n'est souvent qu'un partage de lieu ou d'informations...(je pense à la chaine autour du cou d'un chien qui le retient à sa niche)

Modifié par zeugma - 13.02.2021 14:39
Laine
Laine
260 interventions
---
14.02.2021 18:35

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

...je pense aux chaînes de télévision.
zeugma
zeugma
569 interventions
---
15.02.2021 10:55

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

en effet la dépendance à l'information d'actualité des évènements ou de l'information de stimulation de l'imagination par des œuvres de fictions, pose une empreinte prédéterminant pour notre intelligibilité du monde, ou dit autrement, la conséquence de l'usage de la machine télévisuelle (par exemple) pousse la conscience d'être au monde vers une formalisation culturelle reprenant l'accumulation quantitative la plus significative en terme de visualisation, et en faisant cela rejette la singularité de l'information en deuxième position...

Est-ce à dire alors que par l'usage de ces machines médiatiques, notre intelligence n'étant plus en contact avec la successivité des évènements saisit par le positionnement personnel du corps, elle devient (cette intelligence) dépendante d'une fonctionnalité conditionnée par un format stéréotypique du traitement de l'information ?

pour ma part j'en suis convaincu et il se pourrait que les nouvelles générations soient déjà dans un processus de réduction arbitraire de l'information tel que leurs intelligences étant "nourries" exclusivement par de l'information médiatisée, elles ne puissent percevoir leur propre évolution qu'au travers de cette formalisation prioritairement quantitative...

car pour l'intelligence naturelle, le concept étant une forme qualitativement singularisée de l'information, l'inversion avec la quantification stéréotypique ne produit que des symboles et plus aucune conception personnelle du monde...

pour allez plus loin, il sera nécessaire de voir la différence spécifique entre le symbole et le concept, car là aussi la dépendance ou l'attachement ou l'usage itératif entre les deux ne sont pas de même qualité...

donc à suivre...

Modifié par zeugma - 15.02.2021 10:59
cam.etienne
cam.etienne
1 intervention
---
18.02.2021 17:09

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

Je pense que l'homme est allé trop loin. A force d'innover et de s'entourer de technologies toujours plus développées nous nous rendons dépendant. La vie sans tout cela devient difficile voir impossible. Que ferions-nous si un jour nous nous retrouvions sans rien? Allons-nous disparaitre?
zeugma
zeugma
569 interventions
---
19.02.2021 05:48

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

c'est une très juste inquiétude qui est exprimée dans ce dernier post, car il dit bien qu'une société et donc un mouvement de socialisation qui est contrôlé et même pourrait-on dire "dirigé" par une succession de programmes informatiques, implique qu'une certaine technicisation du travail, des loisirs, et même des rencontres amicales, rende notre présence au monde "difficile" comme vous le dites cam.étienne : "La vie sans tout cela devient difficile voir impossible."
car en effet dans un monde artificiellement codifié, celle ou celui qui ne se conforme pas au "code" est considéré comme un élément à rejeter...
alors vous demandez ensuite : "Que ferions-nous si un jour nous nous retrouvions sans rien ? "

là c'est de la prospective donc une recherche des possibles en situation de bouleversement de l'artificiel, et une réponse possible serait de dire que la vie selon l'ordre de la nature porte en elle une capacité de résurgence telle que notre espèce pourrait retrouver une nouvelle manière d'habiter cette planète...(pensons à l'expérience des survivants d'un séisme)

puis vous dites : "Allons-nous disparaître ?"

tout dépend ce que vous entendez par disparaître, si c'est à propos des formes d'organisations culturelles et sociales alors oui il pourrait arriver qu'une disruption économique ou technologique produise dans le temps une destruction de la vie relationnelle telle que nous la connaissons (y comprit dans ses révolutions les plus récentes) , mais la notion de disparition pourrait aussi s'entendre par la perte de notre humanité, comme qualité de présence au monde et là c'est une possibilité à laquelle notre effort de réflexion sur ce site peut sans doute désamorcée le processus...

il est possible aussi que l'équilibre de la nature se rompe et qu'advienne une série de catastrophes qui sapent petit à petit l'artificialité des organisations humaines, juste retour à un monde où l'humain n'aurait qu'une place limitée parmi toutes les espèces animales et végétales...
Laine
Laine
260 interventions
---
24.02.2021 21:35

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

..il semble inévitable qu'une telle distorsion des positionnements naturels provoque des extinctions.
La disparition d'une espèce aussi dévastatrice que l'espèce humaine serait finalement bienfaitrice pour l'existence de notre planète en tant qu'entité vivante. N'est-ce pas légitime de la part d'une puissance établie (la terre par exemple) de faire disparaître une entité de vie par trop envahissante, invasive et non collaborative ? Comme tout organisme vivant, le substrat de la terre ressent ses prédateurs les plus retors et les plus dangereux.
La vie (dans le sens de toute entité animée) n'a d'autre finalité que l'exercice de la mort en vue d'y accéder dans la paix et la conscience. La terre, elle aussi, s'éteindra mais avant cela, elle déversera des flots de dysfonctionnements qui rendront la vie de plus en plus difficile avant que de périr par elle-même.
zeugma
zeugma
569 interventions
---
26.02.2021 06:57

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

ce que vous dites est vrai dans son exposé général, il y a aurait quand même une distinction possible à faire quand à la totalisation de ce que l'on nomme l'humain, car il se peut que certains de ces humains aient déjà comprit et reprit le chemin vers leurs vraies places dans la nature...
Laine
Laine
260 interventions
---
26.02.2021 11:15

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

...je crains que l'effet de masse, là aussi, ne prenne le dessus mais bien sûr et le comportement individuel a un impact sur le collectif, nous sommes bien d'accords...
zeugma
zeugma
569 interventions
---
26.02.2021 14:22

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

très juste en effet...
-
-
1 intervention
---
02.03.2021 20:32

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

Bonjour. S'agissant de l'écart de choix distant du venant consistant d'attache sensible des choix commun à une liaison de culture de progrès moderne et de orrespondances d'origine de la variable econonomie de variété de définition de choix libérant le notion e probleme de relations caractérisant l'emploi de cor onstant entre les différences sociales et chaque notions de partages. Je pense que ma liberté valant entre groupes de contenu libéré, auxquelles la présence de cumuls incidents est valable au plus proche des question de mouvement entre l'accès de définition, impliquant l'avoir et le notoire exercice de competa'ce, fait que notre rationalité à la concixeration de CO science, c'est à dire la traduction de cible de merveille de soi, prend une logique de présence ou la tenu de retenu d exemplarité ayant l'attente de mesure pour lesquelles les choix d'usage rendent l'entreprise de circonstances relationnelles saisie, du fait de la temporalité des.Ualifiantes expression de problématiques auxquelles l'activité de doute accroît le dispervif d'usage de la valeur des convenant.
zeugma
zeugma
569 interventions
---
03.03.2021 09:10

La société moderne rend-elle l'homme dépendant?

faute de pouvoir atteindre le sens précis(car je pense que c'est une sorte de blague) de la dernière participation de cet inconnu, je ne reprendrais qu'une seule de ses phrases qui sonne comme une méprise si l'on veux se donner la peine de la placer en perspective de la question initiale, qui est : "La société moderne rend-elle l'homme dépendant ?" et sa phrase est : "Je pense que ma liberté valant entre groupes de contenu libéré"...

la modernité voulant se libérer des contraintes anciennes de la nature, dans la production alimentaire et dans toutes les zones d'inconforts, a inventer une forme de participation qui intègre le bon vouloir de chacun-e mais dans un cadre de fonctionnalité régit uniquement par un modèle de développement efficient qui valorise une quête désespérée à l'unique liberté de consommer, ou plus exactement comme le dit l'auteur anonyme, que la liberté individuelle soit reconnue dans des groupes qui pareillement se veulent libérés...

c'est pourquoi les formes de dépendances se multiplient dans le sens d'une consolidation toujours plus destructrice de la nature, car ayant éliminé presque entièrement la gratuité de la vie, les sociétés modernes ne fonctionnent que sur l'obligation d'étendre toujours plus un contrôle artificiel sur tous des domaines de la vie humaine et planétaire...

je cites ici philo1898, l'auteur de la question: "L'on peut alors se demander si l'homme moderne n'entretient pas des formes de dépendances à ces évolutions. Si oui quelles sont-elles, quelles domaines touchent-elles? Sont-elles pour autant forcément nocives? Si oui pourquoi ?"

elles sont nocives car elles ont oublié volontairement ou par contrainte induite à leur évolution, ce qui fait l'essentielle de la vie, c'est-à-dire la gratuité de l'échange d'informations, voulant tout monétiser et organiser selon un contrôle logique issu des sciences, la fonctionnalité moderne à conduit au pire des scénarii, celui qui prend un moyen pour la fin et se reproduit en boucle...
Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.