Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Dernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Les interventions sont classées par ordre chronologique
06.10.2019 08:23

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

question en apparence "secondaire" mais qui pourrai nous apprendre quelque chose de la conscience responsable car si l'intelligence a pour fonction en autre d'anticiper, il se peut que la sensibilité physiologique lui apporte une source d'informations différente si elle est d'un corps féminin ou masculin...
Thème proposé par zeugma
Laine
Laine
287 interventions
---
10.10.2019 12:46

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Assez spontanément portée vers l'intelligence naturelle, j'ai tendance à penser que - puisque la nature fait bien les choses - les deux intelligences que vous évoquez se répondent et certainement se complètent, donc elles se distinguent l'une de l'autre mais pour se compléter. Le hic arrive à partir du moment où une forme d'intelligence se croit plus appropriée et / ou supérieure à l'autre. L'une sera appropriée à telle situation, tandis que l'autre sera plus à même de gérer telle autre situation, à mon sens.
Assez généralement, l'intelligence féminine est plus sensorielle, intuitive et relationnelle (encore que...).
Je pense que l'essentiel est de développer au mieux toutes nos facultés d'intelligences : corporelle, intellectuelle, psychique, mécanique, temporelle, spatiale....
zeugma
zeugma
636 interventions
---
11.10.2019 14:10

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

très juste entrée en matière si j'ose dire en parlant de l'intelligence, bien que justement la cause matérielle aurait bien à voir dans cette distinction féminin/masculin en prenant comme point de départ que le corps est la première source naturelle d'informations pour l'intelligence et qu'il y a donc une distinction physiologique des deux genres qui pourrai justifier une différence, non pas de fonctionnalité, mais de déterminisme tant au plan de la sensitivité que de la finalité propre à chacun des deux sexes...

il reste que dans l'exercice de l'intelligence se trouve une autre forme de répartition des motivations liée cette fois-ci à la causalité exemplaire qui comme chacun ne le sait pas est une causalité propre à l'esthétique et donc à la singularisation de la beauté en tant qu'elle est aussi une mesure de la relation entre personnes, soit de même sexe ou de sexes différents, c'est pour cette raison que l'intelligence qui est "au contrôle" des relations peut être conditionnée par la sexuation du corps...

De plus lorsque nous recherchons ce qui différencie le féminin du masculin au plan de le responsabilité, il est évident que la maternité est physiologiquement plus prégnante en tant que responsabilité vitale directe que la paternité, c'est pourquoi si il y a une "influence" physiologique, elle se trouvera dans une recherche à plus long terme des choix de la prudence, et plus surement aussi de la communication du savoir, ce qui pour l'intelligence est un leitmotive assuré...

Modifié par zeugma - 14.10.2019 11:12
Laine
Laine
287 interventions
---
13.10.2019 12:43

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Bien d'accord avec vous, "le corps est la première source naturelle d'informations" et, de fait, la représentation personnelle du monde que nous avons, influe sur notre intelligence, c'est à dire notre faculté d'adaptation, laquelle nous est personnelle, et est impactée, inexorablement, des facultés innées liées à notre statut d'être féminin ou masculin.
Bien sur que disposer de la faculté d'être une matrice change la perception, la représentation, la captation que l'on a du monde et toutes ces approches forgent l'intelligence. De fait, il existe bien une distinction, naturelle, entre l'intelligence féminine et masculine.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
15.10.2019 10:27

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Laine vous aviez dit "complémentarité" dans un post précédent, et ce qui m'a questionné en proposant ce sujet c'était de rechercher si il pouvait exister une forme d'intelligibilité du réel qui puisse réunir ces deux formes d'intelligences et conséquemment nous faire percevoir de manière unitive ce réel en une seule dimension...

c'est à cette recherche que s’occupèrent certain-tes taoïstes et leur « voie » serait bien venue pour nos sociétés qui ne parviennent qu'avec grandes difficultés à faire cohabiter les deux sensibilités féminines et masculines...

or selon certaines dispositions de l'intelligence naturelle, le corps cherche à se préserver mais aussi à étendre son influence, nous pourrions voir là une des premières différenciations qui signalerait que le féminin "incarnerait" la préservation et le masculin, l’extension de l'influence, ces dispositions de l'intelligence naturelle sont aussi tournées vers l’acceptabilité et la coopération, et là aussi nous retrouvons deux caractéristiques du féminin et du masculin dans leurs comportements naturels respectifs, car la féminité tire sa force de l’acceptation du réel et la masculinité de la coopération avec le réel, mais bien sûr pas de manière aussi tranché, car comme le symbole du yin et du yang le centre qui génère le mouvement vers son contraire est déjà présent en son centre comme élément de tension vers le complémentaire…

Les deux formes d’intelligences seraient donc en recherche l’une de l’autre comme le sont les corps féminins et masculins pour la procréation, ce qui ouvre une nouvelle question sur leur complémentarité, car si l’on suit le mode de la reproduction, l’acceptabilité et la coopération sont de nouveau incontournables dans la recherche de l’unité des deux intelligibilités du réel…
Laine
Laine
287 interventions
---
16.10.2019 21:50

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

La question est donc de savoir si l'intelligence du réel (en d'autres termes l'intelligence suprême) comporte elle aussi deux formes d'intelligence (que l'on peut nommer féminine et masculine ou Yin Yang) lesquelles effectivement s'associent et se complètent.
Oui, d'accord, je n'étais pas partie aussi loin...
Je pencherais, plutôt que de parler d'intelligences, pour parler de forces ; elles existent, inévitablement, elles co-existent, elles s'associent pour le développement de l'espèce, le but étant de continuer de croître pour la force vitale. Cette force vitale se subdivise mais l'équilibre de son intelligence est scindée de façon équitable entre la force féminine et la force masculine en chacun des attributs qu'elle crée (fleurs, animaux, humains...).
Je pense qu'effectivement l'intelligence naturelle fait montre d'au minimum deux formes d'intelligence complémentaires.
-
-
1 intervention
---
16.10.2019 22:45

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Bonsoir, peut-on réellement parler d' "intelligence" en terme de genre ? Pour ne pas reprendre toutes les notions qui ont été si justement évoquées jusqu'ici, on parle souvent de "dispositions" féminines et masculines, de tendances à... Comme a pu l'exprimer Simone de Beauvoir dans "Le deuxième sexe", en regrettant que les femmes ne soient jugées égales des hommes que dans la mesure où elles s'efforcent de leur ressembler, il ne faut pas oublier que les hommes ont fait du masculin le critère à l'aune duquel ils jugent la nature humaine, qu'ils ont alors défini les femmes à partir de la manière dont elles diffèrent du critère. Le temps a passé pourrions-nous penser ! ;) Mais les hommes comme les femmes gardent par leurs divers conditionnements (familiaux, sociaux et culturels) ancrée cette distinction de principe. Or, nous savons tous que chacun d'entre nous construit son rapport au monde à partir de la structure de sa propre conscience. Et cela est influencé par le fait que nous soyons un homme ou une femme. Nous savons aussi que les individus se distinguent par la manière dont ils interprètent le monde et eux-mêmes, et par la vision du monde qui fonde leur vie. D'ailleurs, selon le sociologue Hermut Rosa," l'intellect ( qui décompose, analyse, réifie) est interprété comme masculin, le sentiment (responsif) comme féminin. (...) Ces écarts de cartes cognitives définissent et préfigurent différentes relations au monde (...).". Alors y-at-il une distinction naturelle entre le masculin et le féminin ? La réponse est oui*. Qu'en est-il de leur intelligence ? Le terme "intelligence" me dérange mais on pourrait alors dire qu'il y a effectivement une propension à affirmer que les codes génétiques* nous révèlent des différences marquées. Mais est-ce si simple ? Je suppose que non. Car en chacun de nous évoluent les deux énergies yin et yang et ce, que l'on soit femme ou homme. L'équilibre entre ces deux "forces" est l'enjeu de notre expérimentation selon moi. Selon des stéréotypes connus, les hommes pourraient gagner par exemple, en intuitivité et en ouverture de coeur. Les femmes pourraient gagner dans l'agir et à être indépendante au besoin. Mais pour tout vous avouer, je me refuse d'établir des oppositions binaires (oui / non) qui structurent notre pensée : bien / mal, bon ou mauvais. La vie est riche de contradictions et d'incohérences qui font que "ce n'est pas le doute, mais la certitude qui rend fou" (Nietzsche).

Modifié par SooMoon - 16.10.2019 23:07
zeugma
zeugma
636 interventions
---
17.10.2019 08:44

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

bonjour SooMoon, comme vous l'avez sûrement lu dans les post précédents, il s'agit ici de rechercher en quoi l'intelligence, pas uniquement considérée comme une fonction discursive ou d’évaluation des possibles, mais avant tout comme une disposition naturelle pour que l’unité corps/milieu soit viable et plus encore pour que les relations entre individus soient telles que la nature le propose, c’est pourquoi la question initiale parle de "l’intelligence naturelle" qui serait distincte selon le corps féminin ou masculin…

Donc lorsque vous dites : "Or, nous savons tous que chacun d'entre nous construit son rapport au monde à partir de la structure de sa propre conscience. »
Justement non, si vous construisez votre rapport au monde à partir de la structure de votre propre conscience, vous versez inévitablement dans une subjectivité projective restrictive et à coup sûr mutilante du réel…

Mais vous êtes excusez, presque tous nos contemporains font de même, pensant que la conscience qu’ils ont du monde à partir de sa compréhension et des quelques relations sociales qui s’en suivent est suffisante pour vivre, et nos sociétés humaines ressemblent de plus en plus à un cahot de souffrances conséquence de notre « développement »…

Donc ce n’est pas étonnant que comme vous le dites aussi : "Le terme "intelligence" me dérange mais on pourrait alors dire qu'il y a effectivement une propension à affirmer que les codes génétiques* nous révèlent des différences marquées. »

Alors ne peut-on plus réfléchir (et donc être en acte d’intellection) sans tomber nécessairement dans des références scientifiques qui n’ont en ce sujet comme dans bien d’autres qu'une valeur d’informations subséquentes à un mode de questionnement limité sur une toute petite partie du réel ?

Quant à votre confession lorsque vous dites : " Mais pour tout vous avouer, je me refuse d'établir des oppositions binaires (oui / non) qui structurent notre pensée..."

En effet il ne s’agit nullement « d’établir des oppositions binaires » mais de reprendre une à une les distinctions entre des « contraires » qui ne s’opposent nullement (comme dit dans un autre sujet) mais se complètent, mais en quoi et pourquoi se complètent-elles ces distinctions ?

Voilà reposé dans l’ordre les éléments de ce sujet qui va sûrement nous apprendre bien des choses si tant est que l’on propose comme le fait Laine, une précision importante, celle qui nous fait voir l’intelligence comme la manifestation d’une force, je la cite : « Je pencherais, plutôt que de parler d'intelligences, pour parler de forces ; elles existent, inévitablement, elles co-existent, elles s'associent pour le développement de l'espèce, le but étant de continuer de croître pour la force vitale. Cette force vitale se subdivise mais l'équilibre de son intelligence est scindée de façon équitable entre la force féminine et la force masculine en chacun des attributs qu'elle crée (fleurs, animaux, humains...)."

Alors je reprendrais à partir de là : savoir si l’intelligence naturelle dans sa distinction féminin/masculin est quelque chose du déploiement de la vie dans la nature, en tant que sources conjointes d’une unique cause ?

Modifié par zeugma - 13.04.2020 09:16
zeugma
zeugma
636 interventions
---
17.10.2019 11:39

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Je me doutais bien qu’en proposant ce sujet nous serions conduit (naturellement) à envisager la place de l’intelligence dans la nature, même si cette partie du développement pourrait être traitée dans un autre sujet.

Donc savoir si l’intelligence naturelle dans sa distinction féminin/masculin est quelque chose du déploiement de la vie dans la nature, en tant que sources conjointes d’une unique cause ?

si nous postulons qu'il existe un principe créateur impersonnel c'est-à-dire qui n'appartienne pas à notre nature mais qui pour en être la source, récapitule toute sa diversité et sa multiplicité, nous affirmons de fait que chaque distinction de cette nature appartient et se maintient dans un tout constitué, et donc que le principe différenciateur du féminin et du masculin a une raison d'être dans cette appartenance et ce maintient, alors nous pouvons affirmer qu'effectivement le maintient d'une partie de la nature dans son déploiement vital se trouve en acte dans cette division féminin/masculin, mais qu'en est-il de l'appartenance ?

et donc qu'est-ce qu'appartenir spécifiquement en tant que féminin et masculin à la nature et donc au principe créateur qui en serait source ?

Par notre intelligence nous appartenons à la nature en lui permettant de passer de l’individuation reçu par le corps à la singularisation constituée par l’esprit, et cela vaut aussi pour les animaux et même pour les plantes et autres corps vivants sur cette planète car l’intelligence naturelle que nous avons développée (souvent à tord et de travers) existe sous d’autres formes en chaque être vivant…(mais ici n’est pas le lieu de le développer)

Ainsi tout appartenance vitale nécessite deux éléments, une constitution corporelle issue de la matière (principe d’individuation) et une finalité spécifique issue de la participation active à la vie, et là l’intelligence est une des formes de participation active à cette nature, qui est un déploiement vitale à partir d’une diffusion de la matière…

Qu’il existe un principe et cause du réel, et que ce principe dispense quelque chose de particulier de lui même par l’intelligence humaine, je dirais oui, c’est la capacité à se connaître sans nécessité, c’est-à-dire de percevoir ce qui est aimable, alors spécifiquement l’intelligence féminine est disposée à percevoir ce qui est aimable par l’union et l’intelligence masculine est disposée à percevoir ce qui est aimable par l’unité…

La différence entre l’union et l’unité en terme de saisie de l’aimable est assez simple à percevoir pour ne pas le développer ici…

Modifié par zeugma - 17.10.2019 11:41
zeugma
zeugma
636 interventions
---
17.10.2019 11:43

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

autre possibilité de développement de ce sujet :
Donc, ce que nous posons comme principes du féminin et du masculin c’est une distinction existante dans la nature « division de genres » incluse dans la continuité générative de l’espèce, mais ces principes et donc cette division est aussi « génératrice » d’autres effets que celui de la génération, et particulièrement celui qui nous occupe ici c’est une possible spécificité qui s’imprime dans l’intelligence, (et pour la troisième fois) pas dans la fonctionnalité de l’intelligence, mais dans ce qu’elle est naturellement c’est-à-dire une disposition stable à percevoir le réel à partir des sensibles propres aux corps…

Aparté: distinction entre fonctionnalité et disposition naturelle de l’intelligence

La fonctionnalité de l’intelligence est une gestion dirigée en vue d’accroître la cohérence que la conscience humaine cherche en correspondance avec le réel, alors que la disposition naturelle de l’intelligence est une participation active du corps à vivre dans la nature, son milieu de vie.

Nous voyons donc que si nous limitons la question de la différence spécifique du féminin et du masculin à la fonctionnalité de l’intelligence, nous réduisons inévitablement la recherche aux modes, culturel, sociologique et comportementale que l’intelligence gère à partir d’un savoir issu de l’éducation et des sources artificielles d’informations diverses.

Mais si nous restons dans une recherche de cette spécificité fondée sur une disposition naturelle de l’intelligence, nous percevons que le féminin récapitule (comme le fait la mémoire) et que le masculin constitue (comme le fait l’imaginaire)…

Aparté : distinction entre imaginaire et imagination
L’imaginaire est une capacité de l’intelligence à former (conceptualiser) des éléments ( des images comme les mots par exemple) complexes à partir d’autres éléments plus simples (comme les sensations ou les sentiments), l’imagination est une utilisation de ces éléments complexes pour reconstituer une vision symbolique du réel.

Il y a là, à mon sens, une correspondance entre les deux dispositions de l’intelligence naturelle que sont la mémoire et l’imaginaire d’une part et le féminin et le masculin de l’autre, même si comme dit précédemment, distinction ne veux pas dire séparation tout autant que contraire ne veut pas dire opposition…et donc que la mémoire n’est pas exclusivement le propre du féminin et l’imaginaire du masculin !

P.S sauf si l’on poursuit dans le sens du mythe de l’hermaphrodite par exemple et que l’on admette que chaque femme cherche l’homme en elle qu’elle a perdue et que chaque homme cherche la femme en lui qu’il a perdu, pour qu’ils se rencontre enfin dans l’autre en tant autre…

Modifié par zeugma - 18.10.2019 10:56
Laine
Laine
287 interventions
---
20.10.2019 13:57

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Et là Platon fait son entrée par la porte qui mène au Banquet, par la bouche d'Aristophane ; androgynie ; de deux personnes, on ne fait qu'une. Deux intelligences distinctes en recherche de l'intelligence complémentaire qui les fera "grandir", s'élever, s'éveiller.
Cette idée d'une intelligence active et d'une intelligence réceptive me plaît bien ; les deux servent le même dieu, le même principe, le principe de vie auquel est accolé le principe d'adaptation (ou d'adaptabilité) à l'environnement qui est sien.
Dès lors qu'il y a vie il y a vouloir ; dès lors qu'il y a vouloir, il y a puissance ; puissance de reproduction, puissance de préservation, puissance de continuation puisque celle-ci est la source même de la vie. Dès lors qu'il y a puissance, il y a force et on n'est jamais plus fort qu'à deux, accompagné de son autre tout en entamant pas son unité ; ne rien laisser de son individualité pour devenir deux.
La femme a cette chance d'être un homme comme les autres (c'est audible et même revendiqué). Tandis que l'homme reste cantonné dans son registre et - de par ce concept "homme" - n'advient pas au même statut. Pour lui, il y a confusion entre son statut d'homme et son statut d'humain ; pour la femme, c'est une seconde porte d'accès, un second soupirail par lequel elle peut accéder au statut d'homme, enfin d'humain. Pour synthétiser, pour l'homme (de sexe masculin) dans le terme "homme",il y a superposition du signifiant et du signifié, tandis que pour la femme, les rôles signifiant-signifié sont maintenus distincts et différenciés dans le langage.
Existe bien une distinction naturelle de l'homme et de la femme - physique indéniablement - laquelle est accentuée et exacerbée par le mot concept "homme" qui représente l'espèce humaine dans sa globalité.
Loin de moi l'idée de m'en plaindre : j'aime assez cette opportunité d'être femme dans un monde d'hommes ; c'est un peu une double casquette dont certains hommes sont peut-être envieux.
et donc, le troisième sexe, l'androgyne qui renferme les deux autres est l'être complet : intelligence masculine + intelligence féminine.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
22.10.2019 12:22

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

N.B comme vous le dites bien Laine : "Cette idée d'une intelligence active et d'une intelligence réceptive me plaît bien ; les deux servent le même dieu, le même principe, le principe de vie auquel est accolé le principe d'adaptation (ou d'adaptabilité) à l'environnement qui est sien."
d'ailleurs dans son "de l'âme" Aristote pour un intellect agent et un intellect passif comme seule explication de notre capacité à connaitre l'universel à partir du diverse...
Laine
Laine
287 interventions
---
23.10.2019 13:17

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Il s'agit du Traité de l'âme d'Aristote ?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
24.10.2019 12:33

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

oui le Περὶ Ψυχῆς / Peri psychès) ...
Pitha
Pitha
38 interventions
---
14.01.2020 18:43

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Je ne pense pas que l'intelligence suive ou ait à subir le genre... C'est l'éducation de l'enfant qui peut porter une influence sur le petit garçon ou sur la petite fille: au sein de la famille, à l'école...

Modifié par Pitha - 14.01.2020 18:46
zeugma
zeugma
636 interventions
---
16.01.2020 14:04

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

c'est votre opinion Pitha, pourtant si vous soutenez que seule l'éducation pourrait spécifier la féminisation ou la masculinisation de l'intelligence, vous admettez par le fait que l'intelligence est genré uniquement par son vécu culturel et donc principalement par la psychologie qui lui sert de forme transitoire...ce qui n'est pas le sujet de la question que je réitère :" existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?"

P.S naturelle étant entendue comme native de part la morpho-physiologie du corps et pas sa psycho-physiologie...
zeugma
zeugma
636 interventions
---
13.04.2020 09:40

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

la connaissance des singuliers pourrait aussi nous permettre de savoir si il y a bel et bien une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine, car le singulier est perçu avec une "connotation" d'appropriation ou de participation, dit autrement l'espèce humaine dans son ensemble connait le singulier (telle réalité distincte d'une autre) soit en se l'appropriant soit en y participant, et c'est il me semble ce qui serait une des distinctions entre la féminité et la masculinité de l'intelligence...

l'intelligence naturelle masculine aurait tendance à s'approprier le réel alors que l'intelligence féminine serait plutôt encline à y participer, cela se confirmerait en partie par la capacité respective de l'une et l'autre sexuation à faire vivre son corps dans son milieu de vie, le corps féminin participe au milieu par une connaissance des possibilités d'adaptation, alors que le corps masculin s'approprie le milieu de vie en faisant des possibilités d'appropriation un lieu de réalisation...

ceci se trouverait aussi être un rééquilibrage par le fait que le corps féminin possède déjà la capacité de transformer la matière en lui même, par la conception d'un autre corps dans le sien, alors que le corps masculin a besoin du "monde naturel" pour "créer par son travail" lui aussi d'autres corps, et même si procréer et œuvrer n'aboutissent pas à la même qualité relationnelle, car un enfant n'est pas un objet...
Laine
Laine
287 interventions
---
13.04.2020 11:04

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

Très très fine analyse et très belle perception de deux sensibilités car finalement, il s'agit bien de deux sensibilités qui se répondent par leur complémentarité ; vous formulez là la suite de mon post intervenu sur ce sujet.
Si l'on remplace "intelligence" par "sensibilité" (et je ne pense pas que le sens du questionnement soit, en cela, foncièrement modifié), nous parvenons effectivement à votre condensé d'une intelligence naturelle, les autres aspect étant, je pense, davantage issus de "conditionnements" sociaux, culturels, éducatifs...j'en passe et des meilleurs.
La réponse à la question me semble être OUI sans jugement, sans prédisposition, avantages/inconvénients du statut de l'un ou de l'autre.
Nous pourrions aussi pousser plus loin l'introspection sur le point de savoir le comment, le pourquoi de différenciations sexuelles ; cela nous entraînerait vers un autre débat.
La réponse - fermée - à une question fermée est (à mon sens) : OUI...
zeugma
zeugma
636 interventions
---
13.04.2020 12:00

existe-t-il une distinction naturelle entre l'intelligence féminine et masculine ?

selon vous Laine "Si l'on remplace "intelligence" par "sensibilité" (et je ne pense pas que le sens du questionnement soit, en cela, foncièrement modifié)," et oui en effet la question vaut aussi pour la sensibilité, qui inclue plus immédiatement la morphopsychologie du corps, et qui laisse donc encore la place à l'intelligence pour qu'au niveau de la morpho-physiologique la distinction naturelle des deux intelligences se retrouve être une association à part égal dans le partage de la responsabilisation de la famille par exemple...

pour la fin de votre post Laine, il y aurait en effet un autre débat à ouvrir qui intégrerait celui-ci et qui ouvrirait sur la cause propre de la sexuation, qui au plan biologique n'est souvent perçue que par la différenciation corporelle, mais qui recouvre peut-être une distinction plus fondamentale...

alors affaire à suivre...

Modifié par zeugma - 13.04.2020 12:02
Dernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.