Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Dernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

unité sociale ? maladie ou remède !

Les interventions sont classées par ordre chronologique
01.09.2019 08:01

unité sociale ? maladie ou remède !

...vivre en société a une cause naturelle de répartition des personnes et des biens, mais par quel enchaînement cette forme de mise en commun conduit parfois (ou même souvent) à des impasses ?
Thème proposé par zeugma
Laine
Laine
287 interventions
---
05.09.2019 10:25

unité sociale ? maladie ou remède !

A défaut de projet commun, comment fédérer des individus autour d'un thème : l'unité sociale ?
Deux mots qui, d'emblée, n'ont pas grand chose à voir ensemble. Le seul objectif qui réunit l'humain, c'est quand il s'agit de découvrir (voire envahir) une planète un tantinet éloignée de la nôtre.
Dès lors, le projet commun - sur terre - susceptible de fédérer ne pourrait-il être (toutes classes sociales confondues) la réalisation de la nature divine de chacun des individus, un peu comme une découverte extra-planétaire, un peu comme si notre corps était le véhicule adéquat qui nous offre un voyage de cosmonaute propre au développement personnel, précisant que chaque entreprise personnelle participe à l'entreprise générale de l'espèce, sans prévalence sur une autre espèce, pour le bonheur et le bien-être de chacun puisque toutes activités exercées dans la joie de la découverte et l'expansion de l'être développe, de fait, l'expansion de l'univers. Prêts pour le décollage ??...
zeugma
zeugma
636 interventions
---
06.09.2019 07:55

unité sociale ? maladie ou remède !

en effet une finalité qui pourrai rassembler la totalité des personnes serait à coup sûr de nature spirituelle puisque c'est en une dimension humaine ayant les qualités de pouvoir ordonner toutes les autres que doit se trouver aussi cette unité...

donc comme ce qui unifie la personne humaine est une recherche du bien et particulièrement une volonté d'aimer, il en va de même pour une société, seule la cohésion par l'amour a une raison d'être suffisant pour unifier les citoyens...
Laine
Laine
287 interventions
---
06.09.2019 18:52

unité sociale ? maladie ou remède !

Je suis on ne peut plus d'accord avec vous Zeugma, l'amour est le remède.
A commencer par soi-même ; s'aimer avant d'aimer autrui.
Songeons à ce précepte chrétien bien attentionné qui dit : "aime ton prochain comme toi-même".
Parfois l'amour que l'on se porte est si inexistant qu'il ne vaut mieux pas appliquer cet adage.
Unité sociale : se retournant sur notre passé récent, si l'on pense aux gilets jaunes : ils ne sont, ni maladie, ni remède ; ils sont (ou plutôt le mouvement est) le symptôme d'une maladie (ou plutôt d'un malaise) et ne sont pas non plus un remède...enfin, je ne pense pas...
Qu'entend-on par unité sociale ?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
06.09.2019 20:12

unité sociale ? maladie ou remède !

l'unité sociale s'enracine nécessairement dans une connaissance de nos limites communautaires et donc dans une volonté de partage et d'échange d'un bien commun, je pensais inévitablement à la Vie qui devrait être notre bien commun le plus indiscutable, c'est pourquoi aussi seul l'amour sur-essentiel permet de communiquer cette recherche d'unité sociale, et en fin de compte toute société humaine devait s'organiser autour d'une qualité qui résumerait cette unité à savoir : la modestie ...car elle seule permet à chaque de trouver sa place dans le groupe; ce qui résume à peu prêt ce qu'est l'unité...
Laine
Laine
287 interventions
---
08.09.2019 13:01

unité sociale ? maladie ou remède !

"nous sommes des vivants capables de percevoir une certaine unité entre des réalités et cela contribue à nous unifier nous même..."
Vous reconnaîtrez surement vos propos sur un autre thème Zeugma et rebondissant sur ce post, qui rejoint, de fait, ce nouveau thème "d'unité sociale", je pose la question : est-ce que le fait d'être unifié nourri l'unité sociale ?
A mon sens oui si les fruits de l'unification personnelle "retombent" sur la communauté sous la forme d'un amour intentionnel...
zeugma
zeugma
636 interventions
---
08.09.2019 20:37

unité sociale ? maladie ou remède !

oui en effet Laine vous avez rapproché deux moments d'un seul et unique mouvement qui part de notre perception d'être individué et qui "devrait" rayonner sur les autres êtres, maintenant ce sont les modalités de ce rayonnement qu'il nous reste à percevoir puisque c'est dans un devenir que s’inscrit toute recherche et toute relation, du semblable aux semblables et du diverse aux diverses, c'est aussi pourquoi ce thème que j'ai proposé impliquait une question et deux possibles réponses lapidaires la raison en est que si une société est unie sur de fausses modalités, son devenir accroîtra la distance qui lui reste à parcourir pour atteindre sa finalité et au contraire si une société est unie par de vraies modalités, la distance qui lui reste à achever pour atteindre sa finalité en sera écourtée...

ces modalités fausses sont assurément assujetties à l'évaluation empirique de chaque conscience citoyenne et à la démesure de "la conscience collective" ( projection psychosociale fallacieuse à mon avis) car c'est une erreur de prendre comme point unificateur un concept aussi complexe qu'une nation ou qu'un état pour unifier un groupe humain, fusse-t-elle issue d'un état de droit ou d'une nation historique, car nous savons bien que le droit entérine des erreurs de jugement éthique aussi vite que les poules pondent des œufs et que l'histoire est une recomposition avantageusement morale lorsqu'il s'agit de distribuer des médailles...

bref les vraies modalités d'unité et donc d'unification d'une société doivent être de l'ordre du vivant et motivées par l'amour comme je l'ai déjà dis plus haut...

ainsi ce qui concrètement reste à découvrir, c'est une nouvelle modalité de relation sociale, et donc exit l'argent et la recherche de pouvoir, repartir du centre le plus universel pour rayonner en chaque domaine de la vie civique, car avant que d'être riche ou pauvre, influent ou esclave, la citoyenneté dit surtout un rapport de dépendance de chacun au groupe et du groupe pour chacun, ce qui implique une fois de plus une qualité de relation que certains ont rêvé de vivre comme une fraternité, mais qui ne se trouva jamais réalisée puisque l'égalité et la liberté ne furent jamais prises au sérieux !

Modifié par zeugma - 08.09.2019 20:40
Laine
Laine
287 interventions
---
09.09.2019 15:38

unité sociale ? maladie ou remède !

Très beau développement et très convainquant, au demeurant.
De ces trois mots aux frontons de nos mairies qu'est-ce qui est vraiment acquis ?
L'intérêt des puissants est d'isoler l'individu, pour mieux régner.
Ces trois mots sont placardés tandis que dans le même temps, tout est fait pour isoler, acculer, et déresponsabiliser l'individu, en tant qu'individu présent et membre d'un ensemble.
On agite le chiffon rouge de la fraternité pour créer un semblant d'unité entre communautés (LGBT, raciales, religieuses...etc) : c'est bien utile pour culpabiliser et donc affaiblir.
Liberté est agitée pour inciter à l'entreprise personnelle : si vous le souhaitez, vous pouvez, tout en bloquant et contraignant bien toutes initiatives créatrices : c'est bien utile pour asservir.
Egalité est agitée pour justifier des choix politiques, pour créer une fausse réalité fondée sur une égalité de traitement tandis qu'au plus haut rang, ils se servent ,plus qu'ils ne servent : c'est bien utile pour éblouir.
Quand l'unité de l'individu éclate dans sa singularité, par le biais d'un rayonnement au démarrage individuel, souvent le protagoniste n'a qu'une envie : faire partager sa complétude, sa découverte de l'immensité cosmique et sa vitalité humaine. Voilà surement la seule unité sociale qui puisse apparaître comme un remède à notre époque marquée par l'individualisme et la fausse bienveillance (souvent entretenue par des réseaux qui n'ont de social que le nom puisqu'ils isolent plus qu'ils ne lient).
En d'autres temps, JBP aurait parlé de tartuferie.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
09.09.2019 21:02

unité sociale ? maladie ou remède !

certes vous avez bien saisie l'avarice et l'imaginaire maladie de notre temps car c'est autant par mesquinerie que par dolorisme que nos sociétés s'asphyxient en se privant de la source de vie qu'est la Nature, "offerte" juste pour que chaque vivant soi le passeur et non le possesseur, la vitalité et non l'auto-destructeur de la vie (avec un infini respect pour ceux qui réellement mettent fin à leur vie par abandon d'eux même)...

car il y a dans ce monde des personnes qui prônent avec droit et justice une société dans laquelle l'unité ne se fasse que par opposition et par domination, soit intellectuelle, soit financière, soit administrative (ce qui est un comble puisque que l'administration s'origine dans l'organisation bienveillante des personnes), là c'est une forme de maladie sociale, une terrible usurpation de pourvoir qui fait que légalement une mouvance idéologique puisse imposer une gouvernance et surtout détourne la recherche du bien commun dans des zones par lesquelles ce bien devienne un bien privé, dit autrement, ces personnes utilisent l'état pour organiser leur domination sur le reste de la société...

nous sommes dans une situation sociale où il n'est plus temps de voter des lois ou des budgets, mais où il est indispensable de reprendre un rythme de développement qui suive notre réintégration dans la nature, cette phase de retour est aussi indispensable que si le P.N.R est atteint et que l'irréversibilité est avérée, il ne reste rien à proposer comme remède...

la seule unité qu'il resterait à trouver serait celle de nous assembler en petit groupe pour attendre le grand chaos...

P.S pour ma part, il reste une faible lumière dans cette nuit, et c'est à elle que je fait confiance en écrivant ces lignes...
Laine
Laine
287 interventions
---
09.09.2019 22:03

unité sociale ? maladie ou remède !

L'éclaircie est dans les yeux de celui qui la voit.

Modifié par Laine - 09.09.2019 22:04
zeugma
zeugma
636 interventions
---
11.09.2019 17:46

unité sociale ? maladie ou remède !

certes il est vrai que ce sujet n'est pas nécessairement le premier à apporter une espérance dans notre monde, mais il est par contre un bon révélateur de l'intérêt que nous portons au vivre ensemble, ce qui nous interpelle toujours dès lors où notre recherche personnelle de vérité rencontre les pensées politiques et sociales en recherche elles-même du bien commun...

Modifié par zeugma - 13.09.2019 07:24
zeugma
zeugma
636 interventions
---
13.09.2019 08:05

unité sociale ? maladie ou remède !

or, ce qu'il y a de symptomatique dans la recherche du bien commun, c'est au delà de l'interprétation fluctuante d'un bien indispensable reposant sur les besoins vitaux, le fait que l'on ne puisse pas réellement se substituer à une autre personne dans sa recherche d'un bien personnel, et c'est même là que l'unité sociale achoppe le plus souvent, car la prise en compte de l'individuation est une donnée sociale qui repose sur trois faits :

le premier est lié à l'irréductible donné naturel disposant chaque vivant à être la somme des générations passées et d'avoir en propre une "nouveauté" à savoir son actualisation de la vie,..

le deuxième est le lien unique entre chaque être et son milieu de vie qui le stimule dans sa croissance, pas uniquement de son corps vivant, mais aussi de sa relation à ce milieu de vie à savoir sa responsabilisation active...

le troisième est l'impact du mouvement possible ou réel des corps dans un milieu fini qui génère inévitablement des "ondes de choc" se recoupant presque à l'infini, et cette occurrence semblerait la plus incompatible avec l'unité sociale si nous l'envisagions et la recherchions comme un ordre linéaire entre deux points fixes, tel que la penserait un statisticien par exemple...

il va de soit que ces trois faits sont trois conséquences des trois mouvements vitaux selon la forme, la croissance et le lieu, mais aussi que si la recherche d'une unité sociale ne prend pas en compte leurs irréductibilités respectives, aucune stabilité ne se révélera et cela quoique soient pensés les efforts et les moyens matériels pour l'atteindre, dit autrement, ces trois mouvements naturels étant irréfragables, leur ignorance ou leur mécompréhension conduit à coup sûr les contraires à entrer en opposition, alors que leur connaissance et leur prise en compte assure déjà un début de stabilité et donc aussi les prémices d'une unité...

Modifié par zeugma - 13.09.2019 08:08
Laine
Laine
287 interventions
---
15.09.2019 10:14

unité sociale ? maladie ou remède !

Il s'agit d'un équilibre des forces, précaire et fragile.
Si nous partions du principe que nous n'avons pas de vie personnelle, peut-être l'unité sociale serait-elle plus facilement atteignable...
J'adhère à votre exposé de notre passé ancestral et l'apport neuf d'une génération venant compléter le socle. De fait, nous ne sommes pas éduqués en ce sens (enfin du moins en occident)...l'individualisation et l'individualisme sont prônés ; je continue de penser que les dirigeants de ce monde préfèrent diviser pour mieux régner. Le dirigeant de l'autre règne céleste (appelé Dieu) souhaite l'unité de notre espèce (non pas au détriment des autres espèces)..
zeugma
zeugma
636 interventions
---
18.09.2019 08:15

unité sociale ? maladie ou remède !

Laine, votre dernier post tout comme le premier sur ce sujet évoque la dimension divine de l'humain qui serait comme le centre de son unité personnelle et de l'unité possible entre individus, cette dimension est en effet la première dans l'ordre de perfection à avoir cette qualité unificatrice (sans opter pour autant pour une théocratie pour le sujet qui nous occupe ici)

mais dans l'ordre génétique, c'est-à-dire dans l'ordre qui prédispose chaque individu à passer les diverses étapes de sa croissance personnelle, ce serait plutôt les vertus qui seraient le centre de son unification et de sa stabilité dans le bien, toutefois ce ne sont pas ces vertus qui générèrent un morale des valeurs ayant permis à des générations d'imposer leur volonté sur celles et ceux qui n'étaient pas en mesure "d'intégrer" ces mêmes valeurs...(morale bourgeoise, religieuse ou aristocratique)

nous en sommes donc à poser la question d'une recherche d'unité sociale qui ne soit pas issue de ces valeurs mais qui soit puisée dans la nature humaine de manière plus radicale...

après avoir parlé dans un autre post de modestie, il serait peut-être utile de proposer une autre approche, celle qui se trouve opérante dans l'interdépendance naturelle des vivants, en effet la cause première de la survie est une interdépendance qui fût elle aussi au cours des années déformée et caricaturée au profit de notre seul espèce, c’est donc dans une nouvelle répartition du milieu de vie et des ressources que l’humanité pourrait trouver une nouvelle unité…

Intégrant cette interdépendance à chaque niveau de son développement, une décroissance de la production s’opérerai d’elle même, puisque la répartition des individus ne nécessiterait plus une concentration citadine ni des pôles de productions aux conséquences ingérables…

Le travail humain qui est valorisé comme une richesse financière retrouverait sa gratuité et son utilité dans la cohésion sociale, alors qu’il est devenu ce par quoi les humains se dévalorisent, et deviennent des pseudo-machines…

Bref, il ne reste qu’une petite fenêtre de possibilités pour retrouver un équilibre entre notre espèce et cette planète, mais que la volonté de l’ouvrir manque et c’est la vie elle même qui sera emmurée…

la vertu dominante devrait donc être la compassion car elle est la seule à permettre un retour à une interdépendance naturelle...

Modifié par zeugma - 19.09.2019 22:25
-
-
16 interventions
---
22.09.2019 16:52

unité sociale ? maladie ou remède !

La seule chose qui peut unir c'est la modération des émotions et des sentiments .
C'est la passion qui divise d'avantage , et cela quelque soit la religion , les idéaux .

Modifié par Plouf - 22.09.2019 16:54
zeugma
zeugma
636 interventions
---
22.09.2019 18:42

unité sociale ? maladie ou remède !

il ne s'agit pas, encore une fois de parler abstraitement des relations sociales mais de leur réalisme respectif et en ce cas la passion est toujours la bien venue au risque de sombrer dans une morale bon-teint bourgeoise et sans saveur !

Modifié par zeugma - 22.09.2019 18:48
-
-
16 interventions
---
22.09.2019 19:30

unité sociale ? maladie ou remède !

il ne s'agit pas, encore une fois de parler abstraitement des relations sociales mais de leur réalisme respectif et en ce cas la passion est toujours la bien venue au risque de sombrer dans une morale bon-teint bourgeoise et sans saveur !

Modifié par zeugma - 22.09.2019 18:48
t

je n'ai pas voulu dire qu'il fallait enlever la passion , mais qu'elle devait globalement ne pas dominer une société pour qu'elle puisse souder les gens de meilleure façon .
Ceci dit l'unité au sens absolu est un idéalisme plus qu'un réalisme pour l'homme .

Modifié par Plouf - 22.09.2019 19:32
zeugma
zeugma
636 interventions
---
22.09.2019 19:34

unité sociale ? maladie ou remède !

non la passion est une forme d'appréciation du réel et par là elle est indispensable en notre temps où l'es intelligences sont endormies par trop de discours technocratique sur l'intérêt sociale et la croissance à tout prix !

il est temps d'ouvrir les yeux sur cette engourdissement de la pensée ou aucun bien commun ne sera plus en phase avec le quotidien de chaque personne sur cette terre !
-
-
16 interventions
---
23.09.2019 20:13

unité sociale ? maladie ou remède !

non la passion est une forme d'appréciation du réel et par là elle est indispensable en notre temps où l'es intelligences sont endormies par trop de discours technocratique sur l'intérêt sociale et la croissance à tout prix !


POur moi la croissance à tout prix est lié à la passion justement, ça n'est pas une idée modérée en tous cas . Je ne vois pas où la passion est indispensable , C'est le feu de la passion qu'il faut éteindre . L'unité se trouve dans la modération , la passion divise , déchire .

Modifié par Plouf - 23.09.2019 20:20
zeugma
zeugma
636 interventions
---
24.09.2019 10:00

unité sociale ? maladie ou remède !

la passion de la vérité et surtout de la justice sociale reste un très bon levier pour soulever l'ignorance et l'usurpation des personnes qui accumulent des richesses sans besoins réels, c'est à dire tout capitaliste et propriétaire foncier !

la passion en plus d'être une des causes révélatrice de l'engagement est aussi la manifestation de l'intérêt gratuit pour les autres, l'altruisme est une des passions qui par compassion( c'est là que j'en étais resté avant votre première intervention) est plus qu'un signe, mais il me semble la seule issue à notre déroute communautaire...le seul remède !!!

Modifié par zeugma - 24.09.2019 10:01
Dernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.