Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Dernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

question critique : "la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? "

Les interventions sont classées par ordre chronologique
08.11.2018 09:23

question critique : "la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? "

ceci semble être une part "tragique" de l'histoire de la philosophie, que la domination de la logique forme une systématisation de la cohérence à partir d'un donné partiel, ce qui conduit inévitablement à la recherche de la domination d'une valeur sur une autre et donc d'une opposition interne au mouvement de la pensée...
cette même logique qui prévaut dans le développement matériel nous à conduit aujourd'hui à une logique du moindre mal, qui dans certains cas équivaut à l'acceptation du mal tout court...et demain ?
Thème proposé par zeugma
-
-
15 interventions
---
14.11.2018 04:49

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Y a-t-il une seule logique? Toute connaissance n'est-elle pas partielle? L'errance, au sens littéraire de flânerie, ne relève-t-elle pas, précisément, des charmes de la philosophie?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
14.11.2018 10:21

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

le sens de cette question est de poser les apports de la logique comme cause de l’enchaînement (au deux sens du terme) de l'acceptation du moindre mal...

si il suffisait de relativiser la connaissance, d'impliquer plusieurs formes de logiques ou de concevoir l'errance comme un passe temps agréable, j'aurais posé trois questions bien distinctes sur le connu/inconnu et l'inconnu/connu, sur la cohérence conceptuelles via les diverses intelligibilités logiques du langage, et sur l'idée mathématique...

mais non, la question est bien sur l’occurrence logique d'une position consciente n'ayant qu'une part limitée de connaissance, et sur les conséquences pratiques, y comprit celles de l'errance entendu comme manque de finalité, donc comme moindre mal...

P.S je réserve ma propre réponse à cette question, sachant que nous sommes ici pour dialoguer à partir d'une question posée, et que le dialogue comme toute communication, implique l'alternance dans la réciprocité, dixit Ethiraj...
-
-
15 interventions
---
16.11.2018 11:41

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Ainsi est-ce vous, zeugma, qui avez choisi ce thème, même si, contrairement aux interventions qu'il suscite, votre nom n'apparaît pas en regard de son libellé:
- tâche fastidieuse, s'il en est, lorsque, comme dans le cas présent, vous vous trouvez contraint d'en reformuler l'objet dès la 1ère réaction,
- tâche allégée, toutefois, par la connaissance dont vous vous targuez de connaître la réponse, ce qui est le moins qu'on puisse attendre de la part de celui qui a élaboré la question (me conduisant, si vous êtes aussi responsable de ce site, à vous suggérer que la personne proposant un thème ne puisse participer au débat);
- tâche enrichissante, en outre, puisque vous ayant permis d'apprendre d'Etiraj que "le dialogue implique l'alternance dans la réciprocité", comme vous l'écrivez avec emphase.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
16.11.2018 13:18

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

HORS SUJET mais pour répondre à Jaja...

pour présenter une question sur ce site, il est obligatoire de le développer en quelques phrases, et si vous ne voulez pas en débattre rien ne vous oblige à y participer en publication hors propos...


P.S mais en fait non à relire le dernier post de Jaja, nous avons bien un exemple d'une logique qui ayant une connaissance partielle tombe dans l'errance, merci à lui pour l'illustration en acte de la question...

Modifié par zeugma - 16.11.2018 13:23
-
-
15 interventions
---
16.11.2018 19:16

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Je m'en doutais un peu ce matin, j'en ai la confirmation, ZEUGMA, en lisant votre intervention de ce début d'après-midi sur le thème "question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ?": vous êtes un CHARLATAN.
Vous cumulez, sur ce site d'expression, les rôles d'organisateur (je l'ai découvert et écrit, ce qui vous a fait perdre votre sang-froid), de censeur ("HORS SUJET", me criez-vous) et, probablement, de participant à plisieurs voix ( ce qui vous évite toute contradiction).
Je vous plains sincèrement car, pour en être arrivé si bas, vous avez dû beaucoup souffrir dans le passé et devriez consulter un psychiatre le plus vite possible.
En vous souhaitant un prompt rétablissement, je vous dis ADIEU !
zeugma
zeugma
636 interventions
---
17.11.2018 12:12

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Hors-sujet 2
rien à ajouter puisque la confirmation de ma précédente intervention s'est trouvée personnellement approuvée par son destinataire, dont l'errance seule justifie l'égarement...

pour ce qui est de la question critique initiale, il reste bien à dire si le débat reprend dans la réciproque alternance de propositions ayant une réelle intention de mettre en commun les réflexions respectives de chacun et pas seulement leurs impressions dépréciatives...

car une autre piste de réflexion pourrait être: la logique n'a-t-elle pas le défaut de sa qualité, à savoir son autonomisation discursive ?

Modifié par zeugma - 21.11.2018 12:59
-
-
28 interventions
---
21.11.2018 12:09

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

C'est bien ici que je veux reprendre votre citation
votre exemple montre bien que la spécialisation de intelligence peut aller vers des zones de non-sens, ou plus exactement vers une ingérabilité du réel...
Car je trouve que cela peut etre une réponse à la question de départ.
Depuis le début je pensais qu'il y a du lien entre tous les sujets relevés sur ce forum et en prenant un peu de hauteur et en analysant les réflexions de chacun cela nous donne me semble t'il une vision globale de l'humain au travers de ces forces et de ces faiblesses assez complète
Je ne sais pas ci celà à été voulu depuis le départ! Mais chapeau !
Qu'en pensez-vous ?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
21.11.2018 12:59

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

oui c'est ce qu'il arrive parfois lorsque les sujets sont postés avec le même souci de complémentarité que de nouveauté, car il en va de ce site comme de la vie personnelle, nous savons qu'existe plusieurs domaines, et pas toujours si des passerelles nous permettent de les relier...

pour mes propres participations, je tends des fils entre plusieurs thèmes qui peuvent parfois se compléter avantageusement, ainsi celui ci : question critique: "la logique etc..." je l'ai posté pour permettre à Ethiraj de compléter ce qu'il écrivait sur le thème "peut on être heureux sans le savoir"...

car il y a une qualité particulière d'échange à rechercher selon la direction de la question, et c'est bien naturel puisque nous envisageons le réel avec plusieurs modes de connaissances, qui peuvent se trouver plus pertinent par la manière de communiquer avec les autres personnes...

il y a un sujet que j'avais lancé sur ce thème, "qu'est-ce-que la communication implique dans la recherche philosophique..."
zeugma
zeugma
636 interventions
---
22.11.2018 13:51

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

cette intervention a pour but de préciser ce qu'est l'autonomisation discursive dans la question que j'avais laissé en débat : "la logique n'a-t-elle pas le défaut de sa qualité, à savoir son autonomisation discursive ?"

le droit d'expression pose en fait deux conditions liées entre elles par la capacité de l'intelligence à savoir, c'est à dire à permettre la réception et l'émission de quelque chose du réel, (je reste imprécis volontairement), la première condition est le contact, la deuxième c'est la fonction de communiquer...

c'est pourquoi ce que j'appelle autonomisation discursive est le passage entre la capacité de communiquer et l'acte de communiquer, ainsi le défaut de la qualité de la logique se trouve éclairé, c'est la prégnance de la deuxième sur la première...
-
-
28 interventions
---
23.11.2018 10:14

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Permettez moi d'être bête alors!
Si je reprends la questions de départ la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est elle pas vouées à l'errance et que je vous réponds d'un discours automatique je pourrais vous dire
Et bien il faut chercher ce qu'il manque à cette logique !

Modifié par Nigau - 23.11.2018 11:27
zeugma
zeugma
636 interventions
---
23.11.2018 12:40

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

hum hum ! très bonne remarque que vous faites là Nigau et pas bête du tout quand vous nous dites : "Et bien il faut chercher ce qu'il manque à cette logique !"

car vous semblez affirmer sans le dire que la logique "brute" ou comme l'on dit en philo "intégrale" a un manque, c'est déjà un point de vue que nous avons en commun, mais il me semble que c'est surtout parce que certaines intelligences ont trop réclamé de la logique et laissé d'autres qualités de l'intelligence se "dessécher"...

pour s'en rendre compte il suffit de voir toutes les logiques de domination depuis plusieurs siècles et leur appétits proportionnés par les tendances à faire de l'intelligence le moteur du progrès !

bref vous avez surement bien résumé cette sombre affaire, que manque-t-il à la logique pour être viable et finalisée !

trois qualités : 1/ la réversibilité, 2/ l'incontestabilité du bien, 3/ l'acceptation consensuelle du vrai... mais sera-t-elle encore logique si elle les acquière ?

Modifié par zeugma - 23.11.2018 12:42
-
-
28 interventions
---
23.11.2018 13:49

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Il est vrai que j'ai longtemps réfléchi pour faire cette réponse ! Et vous avez bien résumé tout ce que je me suis tourné dans ma petite tête avec du bon sens! Il me semble que l'on en a parlé y a pas si longtemps !
Et du coup il me vient cette question si ce n'est une affirmation la logique à telle toujours du bon sens?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
24.11.2018 09:02

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Nigau vous nous dites :"Et du coup il me vient cette question si ce n'est une affirmation: la logique a-t-elle toujours du bon sens ? "

vous dites question et affirmation et vous faites bien puisqu'il semble que nous ayons tous une tendance à voir dans l'évidence une zone sûre pour faire reposer les bases de notre réflexion, au risque d'en faire une source de certitude incontournable...

la recherche logique de l'évidence tendrait donc à établir, dans cette zone délimitée par la certitude, la manifestation et l'auto-justification de son processus de réflexion...

mais l'intelligibilité issue de l'élaboration logique reste-t-elle suffisamment en contact avec le réel pour permettre de garder un bon sens, c'est-à-dire une dépendance acceptée avec ce réel, le sens ultime ?

car pour moi, avoir du bon sens c'est la lucidité sur la relation ici et maintenant que j'ai avec le réel en vue d'une fin...

et donc la logique n'est-elle pas juste un moyen de sélectionner certaines évidences...
-
-
28 interventions
---
24.11.2018 10:07

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Je pense que la logique ne peut ce construire qu'avec des éléments définis donc évident et durable dans le temps ! Car vous avez soulignez très justement ceci avec le ici et maintenant !
Mais je pense que l'on ne peut pas y intégrer tout ce que fait partie du probable et je pense que c'est la limite de la logique alors que le bon sens peut permettre les parts de doute en perspective
Ce qui au final voudrait dire que l'on ce rapprocher de la vérité mais j'ai bien peur que la vérité ultime nous échappe encore! Nous en sommes proche mais... Il reste toujours une part indéfinissable un peu comme un calcul statistique qui nous dit une orientation mais pas plus
zeugma
zeugma
636 interventions
---
24.11.2018 13:31

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

oui la logique se construit avec des éléments définis, mais reste à supposer que le choix de ces éléments entre dans une recherche de finalité qui est au service de la personne humaine et de son milieu de vie !

pareillement lorsque vous délimitez la place de la logique, en affirmant que le bon sens intègre une part de doute, alors que la logique ne le peut, vous désignez fort bien la distinction entre le connu/inconnu et l'inconnu/connu qui pose tant de difficultés aux logiciens et aux statisticiens...

et puis que la vérité nous échappe est plutôt un bon signe puisque nous la recherchons comme un bien, mais pas comme un acquis...

enfin le calcul statistique qui prétend apporter une continuité d'information apte à faire passer notre connaissance quantitative à une connaissance qualitative d'un problème, est dans l'erreur première d'inverser le sens et la signification, car la signification est collective, le sens est toujours personnel, même si souvent il unifie les personnes...
-
-
28 interventions
---
24.11.2018 15:03

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Je reconnais mon erreur ! Car je n'ai expliqué ma vision ce que vous a trompé sur ce que je voulais dire!
Dans mon esprit je pensais à la physique quantique qui pour rechercher la position d'un électron est obligé de faire un calcul statistique car un électron ne ce trouve pas à un endroit précis mais dans une zone on il est présent partout et ce n'est qu'au moment de l'observation qu'il apparait ! Une bizarrerie quantique ! Être ou ne pas être ! L'électron est une onde qui devient particule on moment de l'observation et on appelle cette zone en physique quantique le champs des possibles!
Du coup dans mon exemple précis le calcul statistique permet de nous dans quelle direction chercher d'où le parallèle que j'ai fait!
Et que je peux poursuivre car dans la physique normale jusqu'à l'atome tout s'explique grâce à la logique mathématique mais pour tout ce qui constitue la partie élémentaire de la matière la logique mathématique ce trouve dépassée à cause de nouvelles règles avec beaucoup d'inconnus qui oblige le physiciens à utiliser les statistiques pour expliquer leur expérience
D'ailleurs les physiciens cherche à comprendre ces liens entre le monde de l'atome que je qualifierais de réel et ce monde encore peu connu de la physique quantique
zeugma
zeugma
636 interventions
---
24.11.2018 15:27

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

oui la devise du physicien est bien connu : "ce que mon filet prend je l'appelle poisson " !

car le seul fait d'observer modifie la réalité observée, comme parfois le regard des parents modifie le comportement de leurs enfants...

c'est de l'ordre de la transduction du Tout, matériel, vital et relationnel...

à méditer...

Modifié par zeugma - 25.11.2018 09:17
Eras
Eras
25 interventions
---
19.08.2019 11:23

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

Bonjour à tous,

Les incantations et jugements à l'égard des personnes qui débattent devraient être absents de tout débat philosophique, là où des personnes de bonne volonté viennent pour échanger des analyses et des points de vues.. Il est hautement souhaitable que tous puissent s'exprimer et être entendus, c'est la noblesse des échanges philosophiques... et lorsqu'une personne exprime des nuances ou même n'auraient pas une connaissance aussi approfondie sur une finesse qu'une autre... Il n'est pas tolérable de produire un jugement personnel, quel qu'il soit, et surtout pas de blessure d'estime et d'attaque personnelle. Nous pouvons tous échanger courtoisement et en respectant l'individualité de chacun... et même les différences d'expériences et de niveaux de connaissances. J'apprécierai beaucoup que les débats soient libres et respectueux des individus, et que les idées circulent dans le respect et la considération. Les personnes (toutes) qui prennent la peine de consacrer leur temps à débattre d'opinions et de philosophie méritent toutes notre respect.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
19.08.2019 19:24

question critique : 'la logique qui s'établie sur une connaissance partielle n'est-elle pas vouée à l'errance ? '

il est aussi évident que de ne pas laisser les autres dans leurs erreurs est une grande marque de respect !
Dernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.