Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

Et si la vie était un jeu?

Les interventions sont classées par ordre chronologique
zeugma
zeugma
636 interventions
---
05.09.2021 08:27

Et si la vie était un jeu?

Laine vous écrivez : (" le propre des "divagations imaginatives qui veulent jouer avec le réel...") n'est-il pas de vouloir inventer un jeu puisque le souhait premier est de" tirer son épingle du jeu" et non pas simplement être."

en effet le mode particulier de la socialisation de l'humain comme entité biologique, pose la question de la répartition des "rôles" et de la complexification multiséculaire des règles civilisationnelles, c'est pourquoi beaucoup de personnes se laissent entrainer à considérer la vie comme un jeu, mais soit qu'elles confondent la vie naturelle avec le mode socialisant d'être au monde, soit qu'elles ne perçoivent plus la phase disruptive inéluctable qui préexiste dès lors où une construction artificielle est mise en place et déroge de son fondement, à savoir la Nature, ces personnes se savent plus établir une distinction entre ce qui est réel et ce qui est devenu réel par addition imaginative de projets ou d'envies de toutes sortes...

pour sortir de cette "corruption" du sens de la vie (qui n'est pas un jeu), il suffirait de reprendre la réflexion sur les véritables besoins de notre espèce et de prendre enfin la pleine mesure de ce qu'est le désir spirituel, mais ne sommes nous pas là déjà dans un projet politique tellement loin de ce qui est "vendu" comme modèle de société moderne, qu'il est fort possible que jamais ne vienne au jour un monde où l'humain trouve une place qui respecte le milieu de vie et les autres vivants sur cette planète...

bref si la vie était un jeu, il est sûr que la défaite serait tellement irréversible qu'il vaudrait mieux que seule l'humanité soit perdante...puisqu'elle est la seule à tricher continuellement en se mentant à elle même...car toute tricherie repose sur un mensonge...
Laine
Laine
287 interventions
---
05.09.2021 20:02

Et si la vie était un jeu?

...."pour sortir de cette "corruption" du sens de la vie (qui n'est pas un jeu), il suffirait de reprendre la réflexion sur les véritables besoins de notre espèce et de prendre enfin la pleine mesure de ce qu'est le désir spirituel, mais ne sommes nous pas là déjà dans un projet politique tellement loin de ce qui est "vendu" comme modèle de société moderne, qu'il est fort possible que jamais ne vienne au jour un monde où l'humain trouve une place qui respecte le milieu de vie et les autres vivants sur cette planète..." Je reprends mot pour mot vos propos auxquels je souscrits en tous points.
geveil
geveil
32 interventions
---
07.09.2021 20:05

Et si la vie était un jeu?

cela relève surement d'une vision démoniaque
Merci du compliment
zeugma
zeugma
636 interventions
---
08.09.2021 20:19

Et si la vie était un jeu?

en effet Laine nous avons souvent les yeux tournés vers les mêmes vérités...
Laine
Laine
287 interventions
---
09.09.2021 16:43

Et si la vie était un jeu?

...bien souvent oui. Les vérités d'une humanité guidée par la lumière, soucieuse du maintien d'un équilibre qui nous échappe et pourtant auquel on participe (ou l'on devrait participer...) à notre dimension d'être dit conscient...
zeugma
zeugma
636 interventions
---
09.09.2021 16:46

Et si la vie était un jeu?

ou c'est clairement cela et vous le dites si bien...
Laine
Laine
287 interventions
---
10.09.2021 08:11

Et si la vie était un jeu?

...relisant un de vos posts : "puisqu'elle est la seule à tricher continuellement en se mentant à elle même..."
recherche de vérité non biaisée oui par un postulat de tromperie et de fausseté par non adéquation au projet divin...
vous avez raison, seul l'humain (du fait de sa conscience ??) s'enfonce dans cette déchéance, aucune autre espèce n'a l'outrecuidance de ne pas épouser le plan, vouloir devenir calife...
zeugma
zeugma
636 interventions
---
10.09.2021 17:43

Et si la vie était un jeu?

vous dites juste Laine "du fait de sa conscience" et j'ajouterais du fait de son histoire et de sa mémoire, car c'est avant même la prise de conscience des plus jeunes que leur mémoire (appelée faussement inconscient) est saturée de connaissances complexes (et sans ordre) ce qui fera naître une disposition contre nature de domination et d'orgueil...la suite on la connait que trop bien...la notion de jeu se retrouve aussi là, dans ce dédoublement du réel qui revêt alors soi l'envie soit le projet, ou tout simplement une manière de fuir l'ennui dû au manque de finalité naturelle...
Laine
Laine
287 interventions
---
10.09.2021 22:13

Et si la vie était un jeu?

le terme éducation à lui seul est éloquent. De quelle éducation parle t'on lorsqu'il s'agit d'inculquer des notions effectivement "déconnectées" de la puissance naturelle, indéfectible et infinie. Un enfant a ce besoin d'être accompagné et éveillé à la découverte de son environnement naturel, une évolution plutôt qu'une éducation (on pourrait presque parler d'un élevage tant le sentiment d'être "parqué" dans une école, puis dans un collège, un lycée, un bureau, une usine....) ; un discours unique pour une pensée unique et l'on brandit la diversité comme une richesse...oui mais si elle est préservée, si elle est cadenassée, aseptisée, tout devient insipide, sans saveur, sans odeur....et surtout dépourvu de sens profond oui à la façon d'un jeu...pour passer le temps...
Laine
Laine
287 interventions
---
10.09.2021 22:29

Et si la vie était un jeu?

...sans transcendance, comment pourrions-nous espérer une élévation ?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
11.09.2021 07:43

Et si la vie était un jeu?

exactement Laine, "sans transcendance, comment pourrions-nous espérer une élévation ?" et de cette évidence s'impose une antinomie entre le réel naturel qui est la base vitale de notre durée de vie "ascensionnelle" (aller de la sensation à la contemplation) et les directives artificieuses des sociétés humaines (aller de l'éducation à la perpétuation de la règle du jeu social), or, cette antinomie est bien le centre de notre recherche de vérité au plan philosophique puisque le sens même du réel au plan humain en dépend presque entièrement, et surtout que l'accumulation des strates d'intelligibilité de ce réel se recouvrant sans cesse, il devienne presque impossible d'en remonter la trame, les nœuds et les erreurs de tissage...

à suivre...
Laine
Laine
287 interventions
---
11.09.2021 13:11

Et si la vie était un jeu?

..."l'accumulation des strates d'intelligibilité de ce réel se recouvrant sans cesse, il devienne presque impossible d'en remonter la trame, les nœuds et les erreurs de tissage..."
Quel sens donnez-vous au mot "intelligibilité" ; CNRTL : caractère de ce qui est intelligible puis en développement : L'intelligibilité se résout en un phénomène purement physique, en ce fait que le cerveau humain voit les détails qui constituent une forme et qu'il a l'impression qu'il l'a construite. Cette définition (...) permet aussi de voir immédiatement quelles choses seront à la portée de l'intelligence humaine, et pourront être considérées comme intelligibles. Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 221.
et j'ai pensé que vous évoquiez celle-ci.
Et si la vie justement ne prioritisait pas cette intelligibilité là ? (ce sur quoi je pense nous sommes d'accord). "Est-ce que l'intelligence peut constituer un secours suffisant pour l'homme ?" Protagoras de Platon (352 C)
Quant à la dimension transcendantale qui, à mon sens, est substance même de la vie (pour coller au débat), j'ajouterai : c'est parce que j'ai la foi que Dieu croît en moi (du verbe croitre bien sûr)...
Et non c'est parce que je crois en Dieu que la foi advient.
geveil
geveil
32 interventions
---
11.09.2021 14:44

Et si la vie était un jeu?

mais ce n'est aucunement le point de vue de la philosophie ni de la théologie naturelle de prétendre que Dieu "s'est dispersé dans ses créatures,
Parce qu'il existe une philosophie et une théologie surnaturelles ou artificielles?
cela relève surement d'une vision démoniaque /quote] Est-ce une argument de raison?

[quote] qui jusqu'au bout niera l'unicité de Dieu et sa bonté,...
Est-ce nier l'unicité de l'Être de dire qu'il s'est divisé?
Quant à la bonté de l'Être: ce serait le signe d'un amour infini, or, que penser d'un démiurge qui, trônant sur un nuage créerait un monde avec l'espoir qu'il en sorte une ou des créatures capables de le rejoindre, monde périssable ( Loi de l'entropie croissante) mais qui, faute d'émergence de telles créatures referait un autre monde sans jamais risquer de se perdre? Peut on dire d'un tel démiurge qu'il est bon?
mais nous sommes bien loin d'un discours philosophiqu
Un discours, pour être qualifié de philosophique doit-il vous caresser dans le sens du poil?

en voulant arguer comme le fait Geveil que Dieu a pris le risque de se perdre, car ce serait antinomique avec son être, étant source et fin de tout il n'y a en lui aucune potentialité, il est acte pur...
D'accord, peut-on dans ce cas dire qu'il est bon, qu'il est tout amour?

.
c'est parce que j'ai la foi que Dieu croît en moi (du verbe croitre bien sûr)....
J'aime bien cette phrase...... mais je préfère l'inverse, c'est la puissance divine qui provoque la foi.

Modifié par geveil - 11.09.2021 14:52
Laine
Laine
287 interventions
---
11.09.2021 21:49

Et si la vie était un jeu?

à mon sens, la foi n'est pas une réaction (une provocation encore moins) ; c'est une disposition, un accueil ; nul besoin d'une puissance extérieure.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
12.09.2021 07:13

Et si la vie était un jeu?

pour revenir au sujet posé dans l'intituler, nous devrions prendre comme base de réflexion la particularité du jeu dans l'expérience humaine, c'est-à-dire une reconstruction parallèle et limitée de notre implication, dit autrement le jeu pose la question de la possibilité d'isoler une part de temps, une durée provisoire dans le but de départager des concurrent-es avec une même règle, et dans ces conditions le sens du "jeu divin" ne peut être que métaphorique...

en ce qui concerne les tentatives de reconstruire une vision de la création ou du gouvernement divin, cela relève de la philosophie et de la théologie naturelle pour trois raisons, la première est que nous n'avons pas d'expérience globale du surnaturelle pour décrire directement cette création ou ce gouvernement et que seule une connaissance remontant au principe, à l'être premier, permet de saisir quelque chose de vrai en ce sujet, deuxièmement c'est que les formes imaginatives (démiurge ou autres figurations) ne proposent qu'une paralogie et tombent inévitablement sous le poids de leur manque de finalité, troisièmement c'est que la base du raisonnement en philosophie ou en théologie naturelle implique aussi que le sens de cette création et de ce gouvernement soit ce qu'il a de plus parfait, donc que le bien et l'amour en soit la finalité, car de toutes les réalités seules celles qui finalisent permettent de donner un sens entendu comme perfection et orientation, ces deux critères ne se retrouvant actés que par l'existence d'un être premier cause et fin de tout, deviennent les deux bases là aussi de la réflexion...
Laine
Laine
287 interventions
---
12.09.2021 18:29

Et si la vie était un jeu?

Assez basiquement, je pose la question : si la vie était un jeu, n'y aurait-il pas nécessité (pour y participer) que nous en connaissions les règles ?
Avez-vous le sentiment d'en connaître les règles d'entrée de jeu (j'allais dire...) ?
zeugma
zeugma
636 interventions
---
13.09.2021 06:57

Et si la vie était un jeu?

avec cette question Laine : "Avez-vous le sentiment d'en connaître les règles d'entrée de jeu (j'allais dire...) ?"

vous donnez en effet une des causes de la méprise qui effraye ou fascine bon nombre de personnes, car la connaissance de la règle du jeu (qui serait évolutive comme la vie) imposerait de voir la constante participation à ce "jeu"comme ce qui justifierait la nécessité d'une règle, alors postulons que ce soient les lois civiles qui régulent la vie sociale, et que le monde des humains qui s'est depuis fort longtemps accommodé des contraintes de cette réglementation, y trouve pour certains une satisfaction(bien connaitre les règles permet de gagner plus facilement) pour d'autres une résignation (soumettant le plus grand nombre, les lois deviennent incontournables) pour d'autres encore une occasion de manifester leur esprit contraire, voir oppositionnel à toutes lois ou règlements...

bref, même si nous avons le sentiment de connaitre les règles du jeu civil, il manque une dimension pour que la vie soit un jeu, et c'est bien la désignation de la victoire, c'est pourquoi presque toutes les personnes qui prennent la vie pour un jeu considèrent les autres joueurs et joueuses uniquement comme des rivaux ou rivales...et même pour de simples pions...
Laine
Laine
287 interventions
---
13.09.2021 08:24

Et si la vie était un jeu?

Effectivement, à se soumettre ou accepter lesdites lois civiles, chacun y trouve, peu ou prou son compte...au point qu'elles apportent une sorte de "statut humain" qui pourrait s'analyser comme une forme de hiérarchie : les contestataires, les obéissants, les masochistes...ce qui, inévitablement, crée la perception de ce que l'autre peut devenir celui qui vous fasse perdre audit jeu de la vie...
A ceci près que, mon sens, les lois civiles n'organisent pas la vie mais les rapports humains uniquement (ou ceux qui découlent des actes humains).
La question, me semble t'il, porte sur la sensation d'une vitalité ressentie par chaque être vivant, la vie et l'on retombe sur le sens de la vie car s'inventer une règle, c'est justifier son existence (ce dont l'humain a le plus besoin).
zeugma
zeugma
636 interventions
---
14.09.2021 08:21

Et si la vie était un jeu?

citation de Laine : "La question, me semble t'il, porte sur la sensation d'une vitalité ressentie par chaque être vivant, la vie et l'on retombe sur le sens de la vie car s'inventer une règle, c'est justifier son existence (ce dont l'humain a le plus besoin)."

très justement et nous entrons grâce à vous dans le cœur du sujet, et par la porte la plus éloquente qu'il soit, puisque le sens de la vie pour un humain repose sur le passage de l'autonomie vitale à une forme d'autonomisation voulue, ou dit autrement, un passage de ses besoins vitaux à ses envies, projets et désirs individuels ou collectifs, c'est pourquoi l'invention de certaines règles, lois, coutumes et autres servent à "maçonner" les relations humaines en vue d'établir une sorte de permanence pseudo-naturelle, artificielle et "raisonnable"...

alors est-ce-que le jeu social est raisonnable ? et occasionne-t-il suffisamment de "légitimité naturelle" pour que chaque personne puisse y jouer et se convaincre d'avoir une chance de gagner ? et que gagne-t-on à être socialement participant-e et pour cela miser son capital de vie, au risque de le perdre ?

car là est le véritable risque de perdre à ce "jeu sociétal" (j'ai écarté "jeu de société" car il évoque par trop la joie ludique) dans le travail, l'organisation politique, sanitaire et sécuritaire la préservation et la croissance la vie personnelle semble être la plus part du temps ce qui motive les décisions et donc les règles de vie communes, mais dès que "la partie commence" pour une personne ou que la structure collective doit faire face à ses limites, les règles de ce jeu deviennent les rouages d'une mécanique qui broie les vivants...(guerres, causes épidémiques, pollutions, criminalités, tyrannies...)

bref que l'humanité se soit prise au jeu de son propre développement ne justifie pas qu'il soit le seul et le meilleur des "jeux", bien pire la notion du moindre mal restera accolée jusqu'à la fin à ce terrible destin de l'humanité...
geveil
geveil
32 interventions
---
14.09.2021 09:08

Et si la vie était un jeu?

Quand je me pose la question " Et si la vie n'était qu'un jeu?" je pense à la lutte entre le bien et le mal, or depuis longtemps, les hommes se racontent des histoires où c'est toujours le bien qui finit par triompher. S'il ne peut en être autrement, sous prétexte que Dieu ( le Bien) ne peut-être qu'éternel, c'est que le jeu est pipé, . Et si c'était le mal qui triomphait?
Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.