Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

Et si la vie était un jeu?

Les interventions sont classées par ordre chronologique
25.05.2021 08:42

Et si la vie était un jeu?

Lorsque des enfants jouent à la guerre avec des pistolets en bois ou en plastique, on ne leur dit rien, mais s'il arrive qu'un des enfants joue avec le fusil de chasse de son père on le réprimande en lui disant «  Arrête, ce n'est pas un jeu ». Pourquoi ? Parce que si quelqu'un est tué, il ne se relèvera pas. C'est sans doute parce qu'on y meurt et qu'on y souffre que l'on considère que la vie n'est pas un jeu. Et comme par nature, je remets en question toutes les idées reçues, je dis «  Et alors ? », en quoi cela fait-il que la vie ne serait pas un jeu ? Après tout, dans tous les jeux il y a de l'émotion, un volonté de gagner, de l'espoir pendant le jeu, puis de la joie ou de la colère ou de la tristesse à la fin de la partie. Dans la plupart des jeux comme la belote ou les échecs, on ne perd que la satisfaction de gagner et ne gagne que le plaisir de dominer. Dans d'autres, comme le poker, ou ceux que l''on pratique dans les casinos, on peut perdre des sommes conséquentes, on peut même se ruiner, toutefois, même dans ce cas, on garde les cinq sens et on peut jouir de la richesse du monde, sa beautés, ses odeurs, ses sons et le goût des fruits. A la roulette russe, on peut par contre perdre la vie, c'est-à-dire tout, ce jeu est d'ailleurs qualifié de jeu stupide.

La guerre, n'est-elle pas un jeu ? « Ah non » s'écriera-t-on ! Et pourquoi ne pas la considérer comme telle, après tout, n'est-elle pas voulue par des hommes de pouvoir qui d'une certaine façon jouent aux soldats de plombs avec leurs concitoyens ? En 14/18 les français et les allemands se détestaient, aujourd'hui ils font « ami, ami », prendre cela au sérieux n'est-il pas absurde ? Si au contraire on considère que ce n'est qu'un jeu, celui d'en face perd son qualificatif d'ennemi et devient un simple adversaire ; ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas l'abattre pour gagner, mais sans haine. Bien sûr, les « chefs » jouent sur la peur et sur la haine pour gagner, mais dans ma perspective, j'appell
Thème proposé par geveil
zeugma
zeugma
607 interventions
---
25.05.2021 17:47

Et si la vie était un jeu?

non et non le caractère irréversible de la guerre n'en fait pas un jeu mais une erreur de jugement radicale sur l'ordre de la vie, qui est en premier lieu de fuir la mort...
geveil
geveil
17 interventions
---
28.05.2021 14:10

Et si la vie était un jeu?

Bonjour Zeugma, tu dis que la vie n'est pas un jeu à cause du caractère irréversible de la guerre ( Et des meurtres, en général, non?). Et alors? Il existe des jeux dangereux, non?
zeugma
zeugma
607 interventions
---
28.05.2021 19:53

Et si la vie était un jeu?

évidement sans oublier les suicides et les recherches scientifiques qui aboutissent inexorablement à la destruction de la vie sous toutes ses formes, mais ma réponse est que la vie n'est pas un jeu car les règles ne sont pas les mêmes pour tout le monde !!!!!

Modifié par zeugma - 28.05.2021 19:54
geveil
geveil
17 interventions
---
30.05.2021 09:44

Et si la vie était un jeu?

évidement sans oublier les suicides et les recherches scientifiques qui aboutissent inexorablement à la destruction de la vie sous toutes ses formes, mais ma réponse est que la vie n'est pas un jeu car les règles ne sont pas les mêmes pour tout le monde !!!!!

Modifié par zeugma - 28.05.2021 19:54


Les lois de la nature ne sont-elles pas les mêmes pour tout le monde?

Et si la vie n'était pas un jeu, ne serait-elle pas tragique, dramatique?

Modifié par geveil - 30.05.2021 09:44
zeugma
zeugma
607 interventions
---
30.05.2021 10:42

Et si la vie était un jeu?

à ces deux questions deux réponses :

1/ question :" Les lois de la nature ne sont-elles pas les mêmes pour tout le monde ?"

réponse : dès que nous parlons de lois de la nature il est impossible actuellement de ne pas leurs adjoindre les lois humaines qui brouillent et défigurent la nature, alors sur cette évidence la nature n'est pas un jeu, seuls les humains et pas tous encore veulent "jouer" avec la vie, mais c'est toujours perdant car l'esprit humain est corrompu par son orgueil et sa vanité...et son irrépressible manque de réalisme...

2/ question : "Et si la vie n'était pas un jeu, ne serait-elle pas tragique, dramatique?"

réponse : elle est tragique et dramatique pour celles et ceux qui la prennent pour un jeu, un jeu de rôle ou de peu d'importance et qui entraînent d'autres personnes dans leur stupide dérèglement !
geveil
geveil
17 interventions
---
30.05.2021 21:41

Et si la vie était un jeu?


réponse : dès que nous parlons de lois de la nature il est impossible actuellement de ne pas leurs adjoindre les lois humaines qui brouillent et défigurent la nature,
En effet, mais pas toutes.

réponse : elle est tragique et dramatique pour celles et ceux qui la prennent pour un jeu, un jeu de rôle ou de peu d'importance et qui entraînent d'autres personnes dans leur stupide dérèglement !
Ils le font par méconnaissance des règles du jeu, ils n'ont pas compris qu'en agissant égoïstement ils jouent contre eux-mêmes et leur descendance.

Ceci dit, si la vie n'est pas un jeu, qu'est-elle pour toi ?
zeugma
zeugma
607 interventions
---
31.05.2021 07:42

Et si la vie était un jeu?

citation de Geveil : "Ils le font par méconnaissance des règles du jeu, ils n'ont pas compris qu'en agissant égoïstement ils jouent contre eux-mêmes et leur descendance."

encore une fois ce n'est pas en contournant le sens de la responsabilité que chaque personne porte dans ses relations aux autres et au monde que nous pouvons dire que la vie se déroule comme une partie d'un jeu, car même métaphoriquement la vie n'a pas la spécificité première du jeu qui est de se mettre volontairement dans une situation où les actions sont toutes en confluences par une règle commune qui ne puisse être changée en court de partie...

c'est pourquoi quand vous dites : " Ceci dit, si la vie n'est pas un jeu, qu'est-elle pour toi ? "

même si aucune définition ne suffit à considérer la Vie dans sa qualité exceptionnelle distincte de la matière, la vie (humaine) me semble être une forme aléatoire de régulation des tentions dans un devenir où justement il n'y a ni vainqueur ni perdant...donc pas de jeu !


P.S pour alimenter philosophiquement ce débat, il serait utile de s'intéresser aux deux essais de Kostas Axelos " Le Jeu du monde " qui reprend les pensée fragmentaires d' Héraclite et de Nietzsche pour envisager la destiné humaine...
geveil
geveil
17 interventions
---
14.06.2021 17:30

Et si la vie était un jeu?

Pourquoi je pense que le vie est un jeu, un jeu divin: Dieu, ou l'Être, infinie volonté de vivre a créé le monde pour se sentir vivre, il y est à la fois réalisateur, acteur et spectateur, et dieu sait qu'il y a du suspense. Il est possible que les humains, ou des extra-terrestres, ou je ne sais quoi, revienne à l'unité de l'Être d'avant la création, mais en créant, Il a pris le risque de se perdre, il est possible que rien ne retourne à l'unité, et dans ce cas, il n'y aura plus rien. La vie est donc bien un jeu à l'enjeu infini, soit gagnant, dans l'unité divine, soit perdant, dans le rien.
zeugma
zeugma
607 interventions
---
16.06.2021 06:31

Et si la vie était un jeu?

ce sujet n'étant pas une question philosophique, devrait à la limite être traitée en théologie naturelle, mais toujours en essayant d'étayer la réflexion avec un minimum de connaissances en ce domaine, les impressions imaginatives sont difficilement discutables...
Laine
Laine
279 interventions
---
28.08.2021 15:16

Et si la vie était un jeu?

Peut-être serait-ce un jeu dont chacun détient les règles qui lui sont propres et c'est ainsi qu'une vie en cohésion sociale, d'entente et de concertation est si difficile à pérenniser.
Je rejoins assez Zeugma sur cette approche : "....une forme aléatoire de régulation des tentions dans un devenir où justement il n'y a ni vainqueur ni perdant".
Définir la vie aussi est crucial dans la tentative de résolution de la question ; la vie qu'est-elle ? L'explosion de substances (ou de la Substance oui mon cher Spinoza n'est jamais loin).
L'atomisme a t'il ses règles ? (qui nous gouvernent tout en les choisissant pas)
Alors oui : forme aléatoire de régulation des tensions...OU forme de tensions aléatoires en vue d'une régulation ?
zeugma
zeugma
607 interventions
---
29.08.2021 08:29

Et si la vie était un jeu?

repartant de votre phrase/question Laine, :" forme aléatoire de régulation des tensions...OU forme de tensions aléatoires en vue d'une régulation ? " il semble que la question posée ainsi répond astucieusement à celle qui initie le débat, puisque si tout est jeu, la notion de contraste avec ce qui ne serait pas jeu et qui permet que le moment du jeu soit une enclave consentie entre le naturel et le surnaturel, n'existe plus, et au passage c'est dans cette voie que s'est enlisé Spinoza...

si l'on regarde l'autre possible, à savoir que la vie soit une forme de tensions aléatoires en vue d'une régulation, nous retrouvons la position téléologique aristotélicienne, qui propose que la cause finale est cause des causes et que chaque gradualité de l'être participe à sa mesure au tout, ceci donne donc une réponse au fait que tout n'est pas jeu, mais que la notion de jeu puisse avoir une place de répartition dans notre perception du hasard, car le jeu se défini comme: "un moment entre parenthèse du réel par lequel les intervernant-es se soumettent volontairement à une règle ayant pour but, dans la presque majorité des cas, que l'un des joueur-euse sorte vainqueur en fin de partie"...

P.S d'ailleurs se mot 'partie" en désignant un temps de jeu est assez révélateur de l'enclave ludique, car le jeu ne prend tout son sens que si il est délimité par un début et une fin relative à la règle acceptée par les joueur-ses, c'est dans ce cas où il peut être confondu maladroitement avec le réel qui lui implique la participation de facto des personnes, encore un lieu philosophique où la notion de liberté et d'acceptation du réel prend tout son sens...
Laine
Laine
279 interventions
---
30.08.2021 11:39

Et si la vie était un jeu?

...c'est peut-être la raison pour laquelle, la phrase du temps présent (et justement présente dans nos environnements du quotidien type : grandes surfaces, ou tout autre endroit par lesquels nous transitons) est : "Jouons le jeu !! "...pour que quelqu'un-une en sorte gagnant ! ?
Merci pour cette explication Zeugma.
Laine
Laine
279 interventions
---
30.08.2021 11:51

Et si la vie était un jeu?

j'entends bien la thèse Aristotélicienne : ..." la cause finale est cause des causes " mais Spinoza ne dit-il pas la même chose dans le Traité de la Réforme de l'Entendement lorsqu'il dit parle de la nature du cercle ? Tandis qu'il précise que la distinction importe peu aux figures (sens formes géométriques je pense) et autres êtres de raison mais importe beaucoup au sujet des êtres physiques et réels puisque les propriétés des choses (sic) ne sont pas comprises aussi longtemps que leurs essences sont ignorées...la cause finale n'est elle pas l'essence des choses ?
Si le temps de jeu est une parenthèse, et que la vie (à définir) est un jeu, notre vie terrestre est une parenthèse ce en quoi je reconnais bien ce passage terrestre pour "recoller" au sujet.
zeugma
zeugma
607 interventions
---
31.08.2021 09:24

Et si la vie était un jeu?

Laine vous demandez :"la cause finale n'est elle pas l'essence des choses ?"

non évidement car cela reviendrait à dire que seule la connaissance des choses en soi est la finalité de la vie, Platon n'était pas loin d'avoir déjà fait de sa pensée cet écueil, de cette erreur qui pour Aristote se résous en distinguant la puissance et l'acte dans l'activité de l'intelligence, car l'acte de l'intellectuel qui saisis l'essence de telle réalité ne le fait que par le moyen de l'imaginaire, donc en retranscrivant par un concept cette réalité, Spinoza ne distinguant pas l'être de l'essence ne peut en aucun cas saisir la relation comme point ultime de l'acte intellectuel...
Laine
Laine
279 interventions
---
01.09.2021 09:13

Et si la vie était un jeu?

ah oui, apparemment, j'ai oublié les guillemets lors de mon précédent post ; c'est effectivement Spinoza qui pose la question à propos de la cause finale. Votre éclairage est instructif tant au sujet de Platon et ses errements que de Spinoza et son entêtement...
A titre personnel, je pencherai plutôt vers la thèse d'une vie d'exploration afin d'atteindre une union à la cause (Dieu) des causes (les espèces vivantes), la source de vie qu'on la conçoive comme matière, comme esprit, comme concept, comme entité, comme Seigneur, comme substance.
Nous sommes ce fil tendu à deux extrémités : la naissance et la mort : entre les deux est le temps de l'expérience : expérience de l'accueil. Normalement, pas de possibilités de créer des nœuds (et pourtant nous y parvenons).
La réside toute la difficulté de vivre simplement dans l'accueil de ce qui advient, juste cela est la tâche la plus ardue pour l'être humain qui VEUT gouverner ce qu'il tient pour être sa vie...
geveil
geveil
17 interventions
---
03.09.2021 14:26

Et si la vie était un jeu?


A titre personnel, je pencherai plutôt vers la thèse d'une vie d'exploration afin d'atteindre une union à la cause (Dieu) des causes (les espèces vivantes), la source de vie qu'on la conçoive comme matière, comme esprit, comme concept, comme entité, comme Seigneur, comme substance.
Nous sommes ce fil tendu à deux extrémités : la naissance et la mort : entre les deux est le temps de l'expérience : expérience de l'accueil.
"atteindre la cause des causes" dites-vous, il y a donc un but, que l'on n'est pas sûr d'atteindre, c'est exactement comme dans les jeux.
En créant, Dieu a pris le risque de se perdre, car Il s'est dispersé dans toutes ses créatures, du coup l'existence devient une immense pièce de théâtre dont on ne connaît pas la fin, il y a beaucoup de suspense.
zeugma
zeugma
607 interventions
---
03.09.2021 17:11

Et si la vie était un jeu?

citation de Geveil "En créant, Dieu a pris le risque de se perdre, car Il s'est dispersé dans toutes ses créatures, du coup l'existence devient une immense pièce de théâtre dont on ne connaît pas la fin, il y a beaucoup de suspense."

je ne sais pas de quelle "révélation" l'auteur de la phrase si dessus a tiré cette affirmation, mais ce n'est aucunement le point de vue de la philosophie ni de la théologie naturelle de prétendre que Dieu "s'est dispersé dans ses créatures, cela relève surement d'une vision démoniaque qui jusqu'au bout niera l'unicité de Dieu et sa bonté,...

dire que la fin n'est pas connu est juste prendre sa fin personnelle pour la fin collective, ce qui par contre coup fait dire à l'auteur de cette phrase que "le suspense" existe, alors que la notion de jeu ne prend son sens que si justement les règles sont connues et acceptées par toutes les créatures...

mais nous sommes bien loin d'un discours philosophique en voulant arguer comme le fait Geveil que Dieu a pris le risque de se perdre, car ce serait antinomique avec son être, étant source et fin de tout il n'y a en lui aucune potentialité, il est acte pur...se référer à Aristote

Modifié par zeugma - 03.09.2021 17:24
zeugma
zeugma
607 interventions
---
03.09.2021 17:27

Et si la vie était un jeu?

citation de Laine : " Là réside toute la difficulté de vivre simplement dans l'accueil de ce qui advient, juste cela est la tâche la plus ardue pour l'être humain qui VEUT gouverner ce qu'il tient pour être sa vie..."

très juste, votre raisonnement tient de la sagesse et de la simplicité de cœur, ce qui pour la philosophie reste les deux piliers pour ne pas s'égarer dans des divagations imaginatives qui veulent jouer avec le réel...

Modifié par zeugma - 04.09.2021 07:28
Laine
Laine
279 interventions
---
04.09.2021 11:39

Et si la vie était un jeu?

L'unicité dans Dieu, le grand tout, l'Univers, la Substance... écarte la notion de division donc de dispersion ; il ne s'est pas perdu : il s'est offert : IL EST
De la même façon que pouvoir dire : JE SUIS sans nécessairement un adjectif qualificatif qui qualifie, est de cette nature d'unité pleine et entière d'appartenance à la matière.
L'inverse génère cette distorsion et cet égarement lesquels laissent augurer que notre fin physique personnelle est la fin du jeu, tandis qu'il ne peut peut-être s'agir que de la fin du JE individu ; dissoudre ce JE dans le temps de l'expérience terrestre pouvant s'apparenter au Graal existentiel du sage, oui je le crois.
Effectivement, le propre des "divagations imaginatives qui veulent jouer avec le réel..." n'est-il pas de vouloir inventer un jeu puisque le souhait premier est de" tirer son épingle du jeu" et non pas simplement être.
Bravo Zeugma pour les deux piliers de la philosophie dont je ne pense pas que la finalité soit la fabrication de concepts...
Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.