Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Dernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Les interventions sont classées par ordre chronologique
24.01.2014 09:39

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Pourquoi sommes nous tentés d'émettre des jugements vis à vis des autres ?
Y a-t-il des cas (par ex. > nos proches) où nous pourrions nous abstenir de porter un jugement ?
Est-il possible d'entretenir vraiment une relation avec une personne sans se forger un avis ou émettre un jugement - un verdict ?
Thème proposé par contact@philolibreexpression.fr
Shanka
Shanka
19 interventions
---
11.02.2014 18:14

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Juger quelqu'un c'est se projeter soi-même dans la situation dans laquelle on devine ou on perçoit que l'autre se trouve. C'est ensuite émettre ou envisager une action ou une réaction personnelle et exiger que l'autre s'y conforme, et à défaut de considérer qu'il commet une erreur, puis le disqualifier.
Eras
Eras
25 interventions
---
13.02.2014 11:27

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Les véritables rencontres que nous faisons sont-elles vraiment le fruit d'une compatibilité qui s'établirait immédiatement. Mais ne pourrions-nous pas nous entendre avec (presque) tout le monde et élargir de cette manière notablement le champ de nos relations, en officiant avec plus de curiosité et en cultivant la patience dans l'interaction avec autrui.
Pitha
Pitha
38 interventions
---
13.02.2014 11:37

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Dans la plupart des situations relationnelles que nous vivons, si nous savions à l'avance l'effet que produit sur les autres certaines de nos paroles et de nos comportements, il serait bien plus facile de s'abstenir de les engendrer.
Etre
Etre
25 interventions
---
13.02.2014 12:05

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Un jugement peut être approbateur, admiratif ou critique. Dans ce dernier cas, il dénote un manquement qu'on ressent ou révèle un espoir déçu par rapport à un interlocuteur. Mais le jugement de bonne foi ou l'avis clément et réellement qualifié, qu'on est en mesure de se forger à propos d'une personne qu'on connait (un minimum), peut aussi relever une certaine objectivité; lorsque celui-ci est emprunt de mesure et d'empathie.
Etre
Etre
25 interventions
---
13.02.2014 12:05

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

N'est-il pas nécessaire dans toute relation humaine de former une opinion personnelle qui peut certes être évolutive, même s'il faut se garder de tous excès et tenter d'être constructif.
LESPAUL
LESPAUL
1 intervention
---
20.02.2014 15:29

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Tout homme peut faire preuve de jugement hâtif envers autrui.
Souvent ce jugement est lié à un "effet de miroir" qui nous renvoie à nos propres faiblesses ou, au contraire, à un manque de compréhension d'une personne très/trop différente.
Toute la difficulté est de s'accepter et de s'aimer suffisamment pour aimer l'autre dans sa ressemblance ou sa différence...
Etre
Etre
25 interventions
---
01.03.2014 10:18

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Le vrai défi, c'est accepter l’autre dans sa différence sans porter de jugement profond.
Il ne s’agit pas des situations légères dans lesquelles on est parfois amené à prononcer des paroles hâtives, ou lorsqu’on s’amuse, voire lorsqu’on s’oublie de manière ludique durant un instant; il s’agit du jugement lourd de conséquences, de l’avis sans appel qu’on peut émettre à l’encontre d’un autre.
Etre
Etre
25 interventions
---
01.03.2014 10:19

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

En sachant traquer cet abus et cette présomption, en s’ouvrant aux autres possibilités et aux autres expressions - sans se positionner soi-même au centre de l’analyse, en comprenant les limites des autres et en exigeant rien d’eux on peut puiser la force en soi de ne plus expédier ces sentences stériles qui nous affaiblissent tous ensembles.
-
-
2 interventions
---
02.03.2014 04:00

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Nous jugeons chacun de nous en permanence car nous avons ce besoin de tout identifier et catégoriser. Le tout est de ne pas s'attarder sur un premier jugement, mais affiner celui-ci afin de se faire une opinion plus précise des choses et ce n'est qu'en reconnaissant que notre jugement fut hâtif que nous en somme capable.
Même ce faisant, est il possible de porter un jugement absolument juste? De ce fait, est il possible de porter un jugement qui ne soit pas erroné et donc quelque part, hâtif?
-
-
2 interventions
---
05.03.2014 11:35

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Le jugement, qu'il soit hâtif ou non, vise à instrumentaliser l'autre, à le faire entrer dans des catégories, à la définir et à le faire correspondre à des images prédéterminées, que ce soit par la norme sociale ou des expériences personnelles. L'objectif est de définir "l'utilité" ou la "non utilité" d'un individu par rapport à un objectif plus ou moins assumé, de l'enfermer dans un cadre ou une identité qui le rend prédictible ou contrôlable. Juger c'est renvoyer à l'autre une image finie, qui peut devenir un grave obstacle à son évolution personnelle. Dans un cadre strictement défini, comme une situation professionnelle, il est difficile de s'en passer et ce serait même perdre en efficacité car nous avons besoin de résumer l'autre pour l'utiliser, que ce soit éthiquement ou non.
-
-
2 interventions
---
05.03.2014 11:38

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Au final, il me semble que le Jugement a bien sa place dans certains cadres très précis, ou l'utilité et la performance ont une importance prédominante... Mais dans d'autres cadres, il me semble que c'est prendre le risque de "manquer" l'autre et ce qu'il peut nous apporter en le réduisant à un jugement sur sa "possible" valeur. Notre être ne peut se résumer ni à des qualités, ni à des défaut : nous sommes toujours en chemin pour devenir un autre !
-
-
8 interventions
---
05.03.2014 13:21

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Le jugement hâtif, puisqu'il est précisé ainsi, ne fait mention, dans ce débat, d'aucune vue spirituelle. Pourtant, il me semble qu'elle a sa place dans ce réflexe. Certes, certains ont ce "reflet miroir" ou "à la place de." mais il y a, plus en profondeur, les auras, les magnétismes. Ces derniers sont capitaux. Ils représentent un passé lointain ou proche face à une rencontre présente ayant une forme non évoluée ou, au contraire, évoluée ou évolutive.
-
-
8 interventions
---
05.03.2014 13:21

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Le karma est donc une clef où chacun à son enjeu dans le jugement. Si tenté qu'il y en ait. Le jugement hâtif ( positif ou non ) est donc une forme de rencontre face à laquelle il faut accorder un temps d'épreuve et ne pas rester fermé. Parfois, l'intuition ne trompe pas, sur le moment de la rencontre. ( je tiens à préciser ) mais ensuite, si l'on dépasse cela, il peut s'avérer qu'une belle surprise nous attend. Ou pas. ( Selon les possibilités d'ouverture de chacun.)
-
-
8 interventions
---
05.03.2014 13:21

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Pour finir, un jugement hâtif et complètement fermé n'est, en aucune manière, recevable et ne permet aucun jugement. Et, le jugement honorable n'est qu'une question de bien être réciproque. Nous pensons à un possible échange constructif, à une harmonie de moments, à une évolution à deux ET si, à ces quelques interrogations, après avoir passé le jugement hâtif, nous nous retrouvons dans la négative, nous pouvons plutôt juger une relation qu'une personne.
Le jugement n'a pas d'ego, il ne possède qu'altruisme. En somme.
-
-
1 intervention
---
18.12.2014 17:42

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

En effet, je pense qu'un jugement que l'on pourrait porté à l'égard d'autrui est rarement fondé surtout suite à un bref coup d’œil...
Pour que le jugement est réellement sa place dans notre esprit, apprendre à connaître celui qu'on juge est primordial... Ensuite peut être pourra-t-on garder ce jugement comme fondé...Même si pour ma part nous devrions être les premiers à travailler sur nos jugements..
-
-
1 intervention
---
14.04.2015 01:30

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Pour comprendre le jugement il faut juger le jugement. C'est dans sont être profond qu'une chose prend tout sont sens, il faut pénétrer a l'intérieur des frontières du jugement pour comprendre sont fonctionnement et comment il agit librement ou non dans notre société. Un des aspects illustratif de la complexité de la chose pourrait peut être se trouver dans le regard amuser d'une personne qui lit ce texte et qui souligne quelques fautes primaires de grammaire élémentaire dans un texte amateur. Le jugement est naturel, il fait partie de nous, mais dans la complexité du monde l'homme est sont propre juge, parfois même sont propre bourreau. Alors oui le jugement peut être pernicieux, dénué d'esprit ou émotionnellement affecté. Mais le jugement reste ce sur quoi repose notre société, c'est le jugement qui établit ces propres limites. Ainsi les êtres humains peuvent ce juger, mais un peut de sagesse, de l'innocence et une pureté du cœur et le jugement prend une tout autre forme.
-
-
16 interventions
---
23.07.2015 17:13

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Je pense que vous voulez parler de la tendance de beaucoup à cesser d'être empathique à partir d'un certain moment. Pour moi, l'empathie est naturelle, elle est donc honnête, et son absence n'est que la preuve que l'on se voile une partie de la réalité, dune façon ou d'une autre: le ressenti d'autrui fait partie de la réalité. Je pense, en outre, que tout s'explique subjectivement, et que cette même vanité dont vous parlez devrait pouvoir se traduire en crainte, en méfiance, ou en souffrance personnelle. Je pense que celui qui reste honnête, et reste heureux, reste bon. Mais c'est mon avis.
-
-
5 interventions
---
15.08.2015 19:24

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Je trouve qu'il est tout à fait naturel voire inévitable de juger les gens ou quoi que ce soit de prime abord. Toutefois, le plus important est de ne pas rester à ce stade embryonnaire mais de chercher à vérifier la véracité de nos spéculations. Je pense que c'est là la différence entre les hommes. Certains se limitent à ce premier jugement alors que d'autres vont au delà de cet ébauche.
Dernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.