Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Les interventions sont classées par ordre chronologique
27.05.2020 09:18

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-elles coexister, c'est ce qui est continuellement sous-jacent à chaque débat qui se veut philosophique, ou plus largement, qui prend au sérieux la place de l'intelligence dans le devenir de la vie humaine, alors qu'elle est la meilleur coopération et coexistence entre la vérité et le réel ?

Modifié par zeugma - 27.05.2020 19:06

Thème proposé par zeugma
Noway
Noway
14 interventions
---
28.05.2020 10:08

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Bonjour tout le monde,
Étant nouveau sur ce forum je vais avant tout propos me présenter à vous : Je suis un lycéen récemment et très sincèrement investi dans la philosophie depuis plus d'un an et j'ai hâte de confronter mes idées aux vôtres et de faire émerger la vérité ensemble , une sorte de nouvelle maïeutique via Internet peut être ;) puisqu'il est précisément ici question de la vérité. Le sujet me parait alors adéquat pour intervenir pour la première fois car la vérité est peut-être avec l'existence l'un des questionnements philosophiques les plus essentielles et les plus axiomatiques lors d'un débat. Pour l'instant je vais juste tâcher d'éclaircir le sujet afin de bien saisir les questionnements qu'il révèle. Je proposerai alors une définition assez rudimentaire de la vérité qui mériterait sûrement d'être affinée. Premièrement on s'accordera sur le fait que la vérité ou du moins ce que l'on dit être vrai est inextricablement lié au langage. En effet c'est toujours une proposition qui est dite vraie ou fausse. Quand je dis "la terre est ronde" et que l'on me confirme que c'est vrai on ne me rétorque rien de plus que : "ta proposition est vraie." Mais en quoi est-elle vraie me diriez-vous ? C'est précisément ici que surgit la deuxième notion de ce débat : La réalité. Car effectivement pour que ma proposition "la terre est ronde" soit vraie il faut bien qu'une expérience empirique ou scientifique aboutisse à une certaine conclusion qui affirmerait qu'en réalité la terre est bien ronde.Partant du constat que pour parler de vérité il nous faut s'appuyer sur le réel je propose une certaine déduction qui permet de définir le tout convenablement :1) Acceptons l'existence d'une réalité ( là dessus il y a sûrement débat à avoir mais bien plus sur la nature de la réalité que sur son ontologie )2) Admettons l'existence des langages 3)Posons pour acquis que certaines propositions du langage peuvent référer à la réalité.Il est donc admis que certaines propositions...
Noway
Noway
14 interventions
---
28.05.2020 10:09

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

...correspondent avec la réalité et que d’autres non.Ainsi nous constatons un phénomène de correspondance entre le langage et le réel , appelons le : La vérité. Considérons la vérité non pas comme une notion psychologique qui renverrait aux croyances de chacun ni une notion épistémologique qui renverrait à ce que l’on pourrait considérer comme vrai mais bien comme une notion purement logique ayant comme axiomes la réalité et le langage.La vérité se définit donc comme la correspondance entre une proposition et le réel.Une citation de la Métaphysique d’Aristote synthétise très bien notre définition :« Dire de ce qui est qu’il n’est pas, et de ce qui n’est pas dire qu’il est, voilà le faux ; dire de ce qui est qu’il est, et de ce qui n’est pas dire qu’il n’est pas, voilà le vrai. »

Voilà ce qu’il en est pour ces définitions qui nous permettent plus clairement de savoir si « la recherche de la vérité et l’acceptation du réel peuvent coexister ? » Ces définitions peuvent être discutées je pense et j’en ai hâte mais j’estime qu’elles sont suffisamment solides pour concevoir le sujet. Je terminerai alors par déduire certains propos derrière la sémantique du sujet de débat. La « recherche de la vérité » pourraient correspondre à plusieurs choses , d’une part une philosophie épistémologique qui chercheraient à toujours tendre vers les contrées les plus reculées de la vérité si tant est que la vérité est « cachée » et qu’il faut la rechercher,d’autre part ne serait-ce pas une habile manière d’introduire les théories idéalistes qu’ont soutenu successivement Platon et les néo-platoniciens qui affirme que le vrai est au dehors de la caverne ? De ce fait s’enfoncer d’un autre côté dans une « acceptation du réel » ne coïnciderait pas avec cette vieille théorie. Ultimement ce sujet révèle la complexe dialectique qui s’opère entre le réel et la vérité et qui est sujette à bien des interrogations.

Merci d’avoir traversé ce long pavé !

A bientôt.
Laine
Laine
260 interventions
---
28.05.2020 13:07

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Ne disposant pas des connaissances philosophiques de Noway, je prends comme point de départ, la fin de son post :
"la vérité est « cachée » et qu’il faut la rechercher,d’autre part ne serait-ce pas une habile manière d’introduire les théories idéalistes qu’ont soutenu successivement Platon et les néo-platoniciens qui affirme que le vrai est au dehors de la caverne ? De ce fait s’enfoncer d’un autre côté dans une « acceptation du réel » ne coïnciderait pas avec cette vieille théorie."
Certainement pas platonicienne à la lecture de cet axiome ; à mon sens, la vérité se trouve à l'intérieur, notre caverne particulière (notre for intérieur, bien protégée dans son écrin).
La recherche de vérité ici concerne la recherche personnelle de chaque individu (je pars de ce postulat).
L'acceptation du réel est cette réalité que l'on ne peut changer et qui nous invite justement à changer...
Marc Aurèle a écrit : «Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»
Ainsi, il semblerait bien qu' une coopération (ou une co-existence) s'impose entre la démarche de recherche de vérité et l'acceptation de ce qui est.
Aparté au sujet de la pensée : on dit couramment que nous pensons avec le cerveau (je l'ai encore entendu ce matin à la radio).
A mon sens, c'est un cheminement à bannir ; la voie de la pensée est celle du coeur (autrement c'est le mental) et le coeur (qui n'est lui aussi qu'un organe) est le siège de l'âme. C'est aussi l'âme qui est à l'origine de cette recherche.
Ainsi donc, mettre son esprit, son corps et son âme au service de la recherche de vérité dans une acceptation de ce qui ne peut être changé ressemble, à mon avis, à la voie de développement d'un chemin vertueux de sagesse et de contemplation...
zeugma
zeugma
569 interventions
---
28.05.2020 13:30

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

salutation Noway,

tout d'abord bienvenu, et merci pour votre première participation qui permet en effet de lancer le débat dans la bonne direction, celle de la correspondance entre la vérité de la pensée et le vrai du réel...

Pour répondre il est toutefois nécessaire de replacer la notion de la vérité dans une acception plus étendue que celle du langage car le caractère évolutif de la sémantique ne peut rendre compte de l'universalité de la vérité qui requière comme fondement ontologique une autre origine, c'est à cette dernière qu'est dédié le présent sujet, et comme indice de recherche de cette origine, la deuxième partie de la question suggère qu'elle doit être une forme unitive de la puissance et de l'acte de la pensée, car il y a un point d'acceptation passif et un point actif de recherche pour que coexiste la notion de vérité conceptuelle et le vrai du réel...

D'ailleurs vous avez fort adroitement cité Aristote comme argument d'autorité bien que votre premier exemple : "Quand je dis "la terre est ronde" , est quand à lui plus discutable car cette affirmation bien que vraie n'est pas constatable par expérience sensible direct, mais requière soit l'apport de calculs complexes, soit une visualisation spatiale ou encore faire confiance dans la parole d'autres personnes, pour l'affirmer comme vérité...

Ce qui est aussi en débat au travers de cette question de la coexistence d'une recherche de vérité et de l'acceptation du réel, c'est une notion de vérité qui inclurait un réel ne se limitant pas à ce que l'esprit humain considère comme logique ou probable (inclusif du réalisable), mais qui serait indissociablement constitutif de sa nature singulière unissant le vrai et le bien, l'intelligible et l'aimable, l'en soi et le pour soi, le bonheur communautaire et son propre bonheur...

c'est dans cette direction aussi que ce sujet pourra peut-être nous "faire accoucher" d'une commune cohésion dans une parfaite cohérence de point vue...

P.S impatient de vous lire...
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:12

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Rebonjour à tout le monde. Avant toutes choses je tiens à vous remercier pour votre accueil chaleureux au sein du forum de discussion. Après avoir lu vos deux compléments et avoir songer un peu plus en profondeur au sujet de notre dialogue j’y ai trouvé quelques nouvelles richesses et matières à réflexion dont je vous ferai part aujourd’hui . Mais avant de vous les révéler j’ai quelques objections ou du moins précisions à ajouter à vos commentaires respectifs qui m’ont je dois le dire servi comme d’un support de réflexion très fécond. Je commencerai alors par quelques réfutations à propos de la participation de Laine. Par soucis de formulation je m’adresserai alors à lui.
Cher Laine, après quelques flagorneries qui me sont trop flatteuses vous développez un argument bien surprenant et le voici , je vous cite : «la vérité se trouve à l'intérieur, notre caverne particulière ». Ici à mon sens vous commettez une erreur à propos de la notion de vérité dont nous nous efforçons et cela peut-être en vain de l’éclaircir dans ce débat. En effet je ne pense bouleverser personne en affirmant que la vérité est à caractère universel. Pourtant vous rétorquer que celle-ci réside au plus profond de la pensée de chacun , notamment via votre aparté sur l’âme ( une notion à mon sens périmé depuis Nietzsche voir même Spinoza ) et sur le « cœur » que vous considérez comme « la voie de la pensée ». Or comment pourrait-on songer à une chose plus libre , avec le plus de possibilités et de diversités de perceptions que l’esprit humain et de ses passions puisque vous nous avez parlé du « cœur ». L’universalité y sera difficilement trouvable…
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:12

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

...Vous avez sans doute raison en déclarant que la conscience humaine est à l’origine de la recherche de vérité mais par le truchement , et c’est impératif , de la raison ( c’est d’ailleurs le moyen d’accès à la vérité-scientifique ).Il est en tout cas très instable d’aventurer la notion de vérité sur les terrains abruptes de la psychologie (ou sur le « mental » pour reprendre vos mots ) . Tout ceci me fait penser aux pensées de Pascal sur la foi en dieu , peut être la « vérité » la plus discutable : En écrivant «Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » Pascal ne dit rien d’autre que le « cœur » (ici la foi ) est un pari , et que la raison ne pourra jamais expliquer et prouver cette croyance. Si vous basez, cher Laine, la vérité sur des bases psychologiques ou sur des croyances il s’avère que vous verrez poindre face à vous une multitude de « vérités » « passionnés » qui ne feront pas consensus et de ce fait s’éloigneront très vite de la notion de vérité( c’est précisément là l’absurdité des querelles religieuses ) . La vérité est loin d’être personnelle tout au contraire , la volonté du vrai est un phénomène qui fait tendre la conscience humaine vers une universalité via la capacité la plus universellement répartie : La raison. Je note cependant la citation de Marc-Aurèle qui explicite habilement votre propos en ce sens où le sinueux problème de la vérité est indissociable de la problématique de la conscience humaine. Voici ce qu’il en est de mes pensées à propos de votre message, j’attends avec impatience votre réponse.
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:13

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Ma réflexion se poursuit alors en direction du message de Zeugma qui fut tout autant source de questionnements nouveaux. Ce message s’avérera sûrement plus long car mes pensées à son propos sont plus nombreuses et plus nuancées. Par le même soucis de formulation je m’adresserai à lui.

Premièrement je vous concède , cher Zeugma ( une figure de style d’une grande poésie en passant ) que mon exemple à propos de «la terre est ronde » est maladroit mais celui-ci se tient tout autant voir mieux si l’on lui substitue une proposition plus pragmatique tel que : « Il pleut ». Cet exemple est d’ailleurs utilisé par Aristote lui même dans La Métaphysique que je citais tantôt. Pour rentrer dans le vif du sujet je commencerais par votre première réflexion qui tente de , je cite à nouveau , «replacer la notion de la vérité dans une acception plus étendue que celle du langage car le caractère évolutif de la sémantique ne peut rendre compte de l'universalité de la vérité qui requière comme fondement ontologique une autre origine ». Ce propos, après avoir drôlement réfuté ma première démonstration nous révèle ou peut-être crée par lui-même un « fondement ontologique » à la vérité d’une tout autre espèce. Le problème c’est que vous ne nous le révéler point...Ésotérisme voulu ou faille dans le raisonnement ? Je ne sais malheureusement pas mais à défaut je renforcerais mon dernier propos. Même dans les cas les plus complexes de recherche de vérité que cela soit à propos de la science ou d’une philosophie plus première la pensée se construit et se révèle au monde et à autrui par le langage.
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:14

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

C’est un axiome qui, s’il est réfuté , nous plongera tous dans le plus profond des solipsisme et la discussion demeurerai figée sur une querelle absurde, un dialogue de sourds , un fâcheux quiproquo. Concédez-moi alors ce propos : Toute vérité ou du moins recherche de celle-ci n’est possible que par le langage et son ultime confirmation concerne la linguistique (et non la sémantique ) afin que l’Homme constate et tienne pour avérée l’universalité et la vérité de telles ou telles propositions. Rappelons alors que dans langage j’entends l’ensemble des langages formels ce qui inclut les langages mathématiques , informatiques et linguistiques. Je pense alors plus sage de faire résider le phénomène de vérité dans la correspondance entre le réel ( empirique mais aussi scientifique ) et le langage. Il serait absurde et quelque peu Kantien de faire semblant de chercher un fondement absolu et en-soi de la « vérité » et de discrètement via quelques pirouettes philosophiques créer de toute pièce un concept qui résoudra notre situation. Au fond la vérité n’est que pertinente au cours de son processus de recherche et celui qui estime posséder la vérité absolue , notamment à travers son origine et ses fondements est peut-être celui vers lequel la recherche de vérité doit se pencher au plus vite pour déconstruire ses « vérités ».Pour achever avec cette première partie de mes remarques à propos de votre message je tiens à rattacher ce que vous nommer « vérité conceptuelle » et le « vrai du réel ». Premièrement ne trouvez-vous pas difficile de soutenir à notre époque un dualisme aussi strict. Le débat est autre certes mais faisons le détour. La condition sine qua non de la « vérité conceptuelle » n’est-elle pas le « vrai du réel » ? C’est une proposition très fonctionnaliste je vous l’accorde (le terme renvoie à beaucoup de choses mais dans ce cas c’est un courant de philosophie de l’esprit ).
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:15

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Néanmoins peut-on concevoir réellement ( l’adverbe est utilisé par abus de langage ) l’existence des vérités dites abstraites sans prendre comme point de départ la formation de celle-ci via les expériences empiriques. Je m’explique plus clairement : La vérité conceptuelle que je me fais d’un triangle dans mon esprit est possible car depuis mon enfance mes sens ont été confrontés à divers types de triangles dont j’ai tenté de comprendre les propriétés. Je rétorque alors à votre idéalisme , cher Zeugma , un empirisme plus pragmatique et moins mystique qui fait coïncider vos deux « vérités » en une qui transiterait par la capacité de conceptualisation de la conscience humaine. Car dans votre propos réside une complexe contradiction : Il faut selon vous que «coexiste la notion de vérité conceptuelle et le vrai du réel ». N’est-il pas absurde de supputer qu’ existe une vérité conceptuelle et une vérité du réel ? Au fond n’est ce pas dire qu’il y a plusieurs vérités ou pire « à chacun sa vérité ! » Ce qui nous conduirait au plus sérieux des nihilismes…Le problème est semblable au message de Laine , si tant est que la vérité est universelle et qu’elle « existe » ( ce que parfois je songe à réfuter ) dès qu’une nouvelle vérité surgit celle-ci doit normalement de par son caractère de vérité dépassé l’ancienne ( c’est ici le fonctionnement de la science ) mais si celle-ci sont équivalentes , que l’esprit y accorde la même importance où le même degré de vérité c’est absurde de continuer aveuglement à parler de vérité. On ne peut dire que la théorie de la relativité générale d’Einstein est « vraie » si d’un autre côté on considère comme « vraie » la théorie newtonienne de l’attraction. L’exemple peut-paraître décalé par rapport à l’argument mais le propos ici est uniquement de démontrer que si le sujet de débat admet deux vérités c’est qu’il en admet véritablement aucune.
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:16

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

C’est peut être en constatant cette difficulté à affirmer tout un tas de vérités différentes que le Discours de la méthode est une excellente quête de vérité. Je ne vais pas refaire l’ensemble du raisonnement de Descartes notamment celui du cogito mais cette récente lecture de ma part nous propose une conclusion très intéressante. Descartes à l’aide du « doute méthodique » nous explique que le monde « réel » c’est à dire les expériences de mes sens peuvent être complètement faussées par un « malin génie » (cad Dieu ; Descartes fait partie de cette clique de philosophes qui ont voulu se risquer à la preuve ontologique de Dieu ) néanmoins cette considération peut s’appliquer de nos jours avec la théorie des simulations. Un sujet infiniment passionnant et terrifiant qui n’est pas sans rappeler le fameux Matrix. Sur cet argument voici une vidéo du Youtubeur Mr Phi que j’estime tout particulièrement qui est à voir si ce n’est pas déjà le cas : https://www.youtube.com/watch?v=AtTTn7KMIys
Une fois ce fait constaté Descartes n’a plus qu’a comprendre que même si il doute de 2+2=4 il ne doutera jamais qu’il doute. Il doute donc il pense. IL conclue : « Je pense donc je suis. » et là est pour lui la première et fondamentale vérité.
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:17

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Mais , je me rends compte que je m’égare. Ultimement je souhaiterais rappeler que selon moi les valeurs que vous invoquez en fin de message du «vrai et du bien » (c’est purement platonicien ici ) de « l’aimable » et surtout du « bonheur » sont des valeurs morales. La philosophie morale est passionnante mais elle n’est pas forcément sous-jacente à la question de la vérité. Une vérité peut blesser , atteindre autrui , écraser comme soulager , rendre « heureux » mais elle n’a pas de vocation morale cela saurait être trop restrictif. Néanmoins ce qui est sujet à discussion éthique est bien plus la volonté du vrai , cette quête d’exactitude qui définit plus ou moins bien la conscience humaine. Je crois que c’en est tout de ces considérations à l’égard de votre dernier message.

J’arrive enfin , même si quelque peu difficilement à mon questionnement actuel. Outre la multiplication des vérités dans vos messages respectifs et le hiatus que le sujet impose entre le réel et l’intellect il y a un terme dans celui-ci je dois dire très anti-philosophique. « L’acceptation du réel ». Cette formule est d’un profond désespoir...Accepter c’est se rendre à l’évidence , céder au fait et cesser la réflexion , arrêter les méninges face à l’axiome imposant. « La philosophie est fille de l’étonnement » disait Aristote que je cite beaucoup aujourd’hui mais accepter le réel tel qu’il est est un refus catégorique de tout étonnement , de toute recherches de vérités d’ailleurs.
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 12:17

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Plutôt que de se rendre dans les terrains douteux de la métaphysique pour tenter de trouver les origines de la vérité et de louer l’en soi comme source de toute chose ne faudrait-il pas se plonger dans le réel , l’analyser , le transformer peut-être voir ultimement éloigner nos considérations de la vielle notion de vérité, revenir « aux choses mêmes » comme disait le phénoménologue Husserl. Le philosophe doute , analyse , déconstruit , structure , contemple , poétise mais jamais il n’accepte. Cette vision de ma part n’est pas sans rappeler quelques théories esthétiques car ma véritable spécialité réside dans les théories littéraires où mes connaissances sont plus pointues et c’est peut-être en cela que les philosophes fragmentaires et les écrivains-philosophes comme Camus et Sartre ont plus d’attrait pour moi dans leurs conceptions philosophico-esthétique.

Merci d’avoir pris le temps de lire ou au moins d’avoir traversé ces quelques « miettes philosophiques » ( l’expression est de Kierkegaard ) que je viens de d’esquisser ici. J’ai grand hâte de recevoir vos réactions !

Bon week-end à tous.

Ps-Après un bref tour du forum j’ai remarqué que les deux principaux interlocuteurs actifs de ce forum sont essentiellement vous ( Laine et Zeugma ) je vais donc tenter de ramener ici quelques connaissances plus ou moins spécialistes qui pourront enrichir nos débats. Savez-vous au fait qui est l’administrateur de ce forum car la limite des 2000 caractères m’est vraiment contraignante :D...
zeugma
zeugma
569 interventions
---
29.05.2020 13:37

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Noway, il y a peu d'occasions de lire une suite de mécompréhensions aussi flagrantes, mais par contre il est assez habituel de lire des erreurs de la part d'un cerveau qui tient le raisonnement scientifique comme seule source de vérité, c'est à cela que nous remarquerons votre prestation, qui est tellement facile de réfuter dans sa théorisation tout comme dans les effets connexes de ses méprises qui vous situe dans la même veine que d'autres intervenants dans d'autres sujets,(mais vous le savez puisque vous en êtes un)...

tout d'abord cette citation :"Ésotérisme voulu ou faille dans le raisonnement " ni l'un ni l'autre, le fondement ontologique de la vérité c'est le jugement d'existence direct, personnel et universel, alors que la vérité scientifique ne repose que sur une déduction consécutive à un schéma conceptuel issu d'une théorisation validée ou pas par expérience, ce qui lui confer une relativité totale et aucune objectivité directe...

ensuite vous vous égaré dans une défense du langage qui serait seule à véhiculer la vérité, et faite curieusement de la linguistique au lieu de la sémantique qui traite du sens donc de partie communicative de la vérité...revoyez vos cours si vous êtes vraiment un lycéen (ce dont je doute totalement)

puis vient votre erreur majeure qui vous disqualifierai à tout examen de philo ! car il est évident que le réel est source de vérité si tant est que nous l'acceptions tel qu'il est comme base phénoménologique mais qu'en même temps nous puissions chercher quelle interprétation nous le rende intelligible et surtout viable, c'est dans toute votre pérégrination ce que vous ne voulez pas admettre, c'est qu'une vérité qui ne soit pas en même temps un bien ne peut être retenue comme pertinente dans une recherche de philosophique, mais cela n'est pas votre faute, vous êtes victime passivement du monde actuel qui favorise le partage de connaissances sans finalité bonne et donc qui permet de relativiser la vérité à un modèle mathématique...

Modifié par zeugma - 29.05.2020 13:41
Noway
Noway
14 interventions
---
29.05.2020 14:19

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Bonjour Zeugma,
Votre message me semble quelque peu éristique et ce n'est pas en cela que j'imaginais ce forum. Je tiens aussi à vous assurer que je suis bel et bien un lycéen en seconde précisément. C'est peut-être très rare et très difficile à imaginer mais je vous prie de me faire confiance malgré les doutes que vous faites bien de poser. Etant je le répète élève je suis en constante quête de savoir et de compréhension et j'ai naturellement conscience que de profonds vides résident à travers mes récentes connaissances sur le sujet . Hélas je crains n'avoir pas saisi l'ensemble de votre réfutation et j'aimerai dans la plus grande des cordialités vous demandez quelques précisions afin que je cerne mieux mes incompréhensions. Tout d'abord quand vous dites que mon cerveau "tient le raisonnement scientifique comme seule source de vérité" je crains que ce soit pas tout à fait exact. Ma conclusion est d'ailleurs très loin d'un positivisme au sens large. Ensuite je trouve cette phrase de votre part intéressante mais je n'en comprends pas véritablement le sens pourriez-vous la développer : "la vérité c'est le jugement d'existence direct, personnel et universel". Une seconde m'intrigue : "c'est qu'une vérité qui ne soit pas en même temps un bien ne peut être retenue comme pertinente dans une recherche de philosophique". Dans quelle mesure la vérité est en même temps un bien ? Mon soucis est que , et peut-être par soucis de temps ou d'espace d'écriture , vous ne prenez pas la peine , et c'est bien dommage j'en suis persuadé, d'expliciter vos connaissances afin de les faire partager aux membres du forum. Je trouve dommage que la réfutation ne passe ultimement pas par des conseils plutôt que par ma disqualification "des examens de philo". Je ne pensais pas tant me fourvoyer sur l'ensemble mais j'espère que vous m'ouvrirez les yeux bientôt ;)

Modifié par Noway - 29.05.2020 14:42
zeugma
zeugma
569 interventions
---
29.05.2020 18:09

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

il y a des explications qui sont évidentes pour celles et ceux qui veulent voir dans la vérité le bien de l'intelligence, car c'est à partir et de l'identification (cohérence) et de l'unification (cohésion) que la question de la vérité au plan philosophique prend tout son sens, mais ni l'une ni l'autre n'est présente dans les discours qui cherchent l'autojustification et prennent la réflexion philosophique uniquement au plan de la dialectique et de la logique formelle.

je repartirais donc de cette question :"la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?" et peut-être trouverez-vous de quoi vous corriger vous même, bien qu'à mon avis votre discourt qui n'est que sémiologie ne laisse que peut de place pour une révision...

je précisais : " c'est ce qui est continuellement sous-jacent à chaque débat qui se veut philosophique, ou plus largement, qui prend au sérieux la place de l'intelligence dans le devenir de la vie humaine" , et cette précision doit donc nous donner à comprendre que le réel nous ramène toujours dans le champs de la confrontation entre la vérité de l'intelligence qui se recherche dans le vrai du réel ou dit autrement que la connaissance qui nous rend digne de revendiquer la notion de vérité est toujours dépendante du réel dans la totalité de son déploiement...

ainsi comme le dit très justement Laine :"L'acceptation du réel est cette réalité que l'on ne peut changer et qui nous invite justement à changer" c'est tout à fait cela la voie de résolution de l'adéquation entre la vérité de l'intelligence et le vrai du réel, c'est dans une forme de coexistence qui respect le réel avant même de vouloir projeter une quelconque interprétation, (conceptualisation, sémantique ou esthétisme) et seul le jugement d'existence "ceci est" permet de se placer devant le réel avec une acceptation naturelle...

c'est donc pour les vivants une capacité spécifique car "C'est aussi l'âme qui est à l'origine de cette recherche" comme dit Laine...
Laine
Laine
260 interventions
---
29.05.2020 18:19

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

"Si vous basez, cher Laine, la vérité sur des bases psychologiques ou sur des croyances il s’avère que vous verrez poindre face à vous une multitude de « vérités » « passionnés » qui ne feront pas consensus et de ce fait s’éloigneront très vite de la notion de vérité( c’est précisément là l’absurdité des querelles religieuses ) . La vérité est loin d’être personnelle tout au contraire , la volonté du vrai...".

Ne situant nullement la vérité sur des bases psychologiques (c'est tout à fait l'inverse puisque je pré-dispose que la recherche de la vérité est une propension du coeur, un élan dans l'exercice duquel la raison ne trouve pas sa place ou de façon infime).
Et d'ailleurs, la recherche de la vérité par le coeur ne m'a jamais déçue et, bien au contraire, assure une forme de continuité et de cohérence de la recherche. La raison est très souvent "attachée" à une époque, à une "mode", à un contexte. La raison du coeur, elle non.
Je puis vous assurer que la recherche du bien (ce que peut-être vous appelez la Volonté du vrai) se concrétise et se réalise dans une forme de constance et de présence participative au grand Tout.
Marc Aurèle Livre VI, pensées 1 puis 9 : "La substance du Tout est docile et plastique. La raison qui la règle n' a en elle aucun motif de faire le mal, car elle n'a rien de mauvais , ne fait aucun mal et ne cause aucun dommage à rien. Tout naît et s'achève par elle".
"Tout s'accomplit selon la nature du Tout, et non selon quelque autre nature qui envelopperait le monde par le dehors..."
Dès lors, par la participation au grand Tout, bon et vertueux, je ne risque pas de rencontrer les déboires que vous m'annoncez (la multitude de « vérités » « passionnés ») par une approche psychologique de la recherche de la vérité.
La recherche de la vérité, à mon sens (cela n'engage que moi) est la réalisation quotidienne, avec assiduité, spontanéité et compassion, de la part divine contenue en chacun de nous et c'est en cela qu'elle s’accommode du Réel...
zeugma
zeugma
569 interventions
---
29.05.2020 20:05

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

en effet Laine je repartirais de votre dernière phrase :"La recherche de la vérité, à mon sens (cela n'engage que moi) est la réalisation quotidienne, avec assiduité, spontanéité et compassion, de la part divine contenue en chacun de nous et c'est en cela qu'elle s’accommode du Réel..." car pour aller dans votre sens il y a effectivement entre le réel naturel et la volonté de connaître une rencontre véritable, et pour tout dire une coexistence...

c'est un fait que la raison n'a pas comme finalité le bien, mais uniquement ce qui est pertinent, logique et conceptuellement efficient, or ce qui est efficient est toujours en manque de finalité et cela reste l'argument le plus simple à opposer aux tenants de la rationalisation, car leur volonté de dominer pose une rupture dans la recherche du bonheur entre les personnes et surtout elle n'admet pas une singularisation de la vérité comme participation au tout...

ainsi le bonheur ne peut être ramener uniquement à une notion morale comme certains s'égarent à le démontrer, mais il est ce par quoi la vérité est et devient la singularité de l'acte intellectuel, je veux dire de l'acte contemplatif, et si cela échappe à des personnes qui veulent détruire la part totalement gratuite et spirituelle de la vie de l'intelligence, reste celles et ceux qui en vivent et se moquent bien de ces tourmenteurs...

P.S alors Laine continuons à œuvrer par et pour la vérité qui est pour nous le sens même de la vie de l'âme puisqu'elle la recherche par amour...
Laine
Laine
260 interventions
---
29.05.2020 20:47

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Et pour citer encore Marc Aurèle : "Personne ne t'empêchera de vivre selon la raison de ta propre nature ; rien ne t'arrivera qui soit en opposition avec la raison de la nature universelle", axiome qui rejoint les sains (et saints) encouragements de Zeugma...
selma
selma
1 intervention
---
29.05.2020 22:23

la recherche de vérité et l'acceptation du réel peuvent-ils coexister ?

Laine, lorsque vous dites « la recherche de la vérité est une propension du cœur, un élan dans l'exercice duquel la raison ne trouve pas sa place ou de façon infime », cette pensée me paraît quelque peu idéaliste. Elle ne fonctionne qu'avec une réalité subjective, en effet vous pouvez aimer l'équitation et les tartes à la framboise, cela est VOTRE vérité. Ces réalités existent en fonction de vous indépendamment. Ce n’est pas parce que j’admets qu’une théorie est valide qu’elle est vraie. Elle peut être vraie « en soi » sans pour autant traduire une quelconque réalité.
Cependant face à une réalité subjective vous ne pouvez pas seulement rechercher le vrai avec votre cœur, il ne dépend pas de vous mais est valable pour tous. ( E=MC2, la terre tourne)
Intervenir dans le débat de philosophieDernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.