Philo Libre Expression Cercle philosophique sur internet - débat de philosophie en ligne

Dernière intervention

Thème de discussion sélectionné:

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Les interventions sont classées par ordre chronologique
30.04.2020 14:01

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Lorsqu’on découvre une personne, les traits physiques dominants et certains aspects psychologiques et comportementaux, voire un don particulier, sont les premiers critères de sélection qui guident notre appréciation, notre penchant ou notre rejet. Ainsi, nous sommes tentés de jauger et de juger les autres trop promptement ; cela est inefficace et dessert l'intérêt de tous.

Il est toujours possible de réévaluer un verdict.
Thème proposé par Eras
Eras
Eras
25 interventions
---
30.04.2020 14:04

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Ce que nous distinguons le plus aisément chez les autres, correspond le plus souvent à ce que nous affichons nous-mêmes et que nous refusons de constater.

Pour pouvoir bénéficier des apports d’une personne, il est indispensable de suspendre notre première impression et de reporter toute conclusion.
Pitha
Pitha
38 interventions
---
30.04.2020 14:07

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Un jugement hâtif reflète la vanité de celui qui le porte et le prive du potentiel de nombreuses rencontres.

Les opinions tranchées sont improductives et dévient les débats.

Une personne ne peut être réduite aux paroles et aux actes qu’elle engendre, parfois de manière irréfléchie. La personnalité est plus dense et plus diversement subtile que l’expression, le comportement et les actions produits. Chaque individu révèle des incohérences, des excès, des débordements, des exubérances et des contradictions. Sa prestation publique ne peut refléter fidèlement, en toute circonstance, sa nature profonde, son caractère multiforme et la complexité de ses valeurs.
zeugma
zeugma
636 interventions
---
30.04.2020 14:45

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Pour répondre personnellement par ordre aux trois interventions, voici pour la première qui sert de base au débat…

Juger ou jauger est l’acte de l’intelligence qui est interpellée ou sollicitée par une différence spécifique, telle que l’aspect physique vu ou le comportement moral déduit par les actions de telle personne, et c’est toujours dans une recherche de référencement qu ce fait cette première sélection de spécificité, or, il se peut que la rapidité et le manque de connaissances de la totalité face prendre tel aspect ou tel comportement pour la totalité de la personne car en effet notre jugement ne s’applique que sur une partie constatable…


C’est pourquoi Eras nous dit que nous pouvons réévaluer notre « verdict »le mot est un peu fort sauf si l’on pense que tout le jugement de l’intelligence est issu de la possibilité critique, mais juger pour l’intelligence n’est pas une dévaluation de ce qu’est l’autre, mais plutôt une évaluation, donc juger est avant tout neutre et pas négatif pour l’intelligence…

Pour le reste non ce que l’on voit de déficient chez l’autre ne provient pas d’un refus de reconnaître la même déficience en nous, cela au contraire est une des parties de la santé de l’intelligence qui sait maintenir à distance les erreurs et les mensonges, donc très salutaire pour l’intelligence…

De même conclure que tel défaut de raisonnement chez un participant peut montrer que notre certitude en certains domaines est un point de stabilité de notre intelligence qui ne relativise pas à l’infini la notion de vrai et de faux, ce qui serait se mettre soit même en contradiction…
zeugma
zeugma
636 interventions
---
30.04.2020 14:50

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Pour ce que dit Pitha, est-il nécessairement utile de se lier avec des personnes qui suivent de mauvaises voies de raisonnement ?

Non bien sûr, encore une fois se mettre au service des autres pour avancer dans un débat ne justifie pas que nous accordions une attention sans distinction à ce qu’ils ou elles disent, car bien que les interventions soient juste une suite de notes dans la partition toute entière de la pensée d’une personne, elles donnent souvent le ton de l’ensemble et comme telles doivent être pointées du doigt si elles sont fausses ou erronées ou pire si elles sont des réelle contre-vérité susceptibles de nuire, pas seulement à la vérité du débat, mais bien plus à la compréhension du sujet tout entier et à ses conséquences plus tard…

Laisser passer ou relativiser telle participation sous prétexte qu’elle n’est que partiellement ce que la personne pense, n’est pas seulement dangereux, mais bien plus un manque de cohérence, car le partage du débat a justement pour finalité de faire surgir ensemble une vérité, et pas de poser à la suite la position de chacun et de chacune…

celles et ceux qui ne voient pas le débat sous cet angle se contentent de survoler la recherche philosophique !

c'est pourquoi enfin, les participants sont responsables dans leur diversité de la conduite du débat et font normalement le tri entre le vrai et la faux, évitant par là de s'égarer sur de fausses pistes de recherches...

Modifié par zeugma - 30.04.2020 17:20
zeugma
zeugma
636 interventions
---
30.04.2020 17:16

Le poids du jugement, et ses conséquences.

maintenant il me semble que le poids du jugement ne soit pas (sauf allégoriquement) de même nature que ce qui ressort des conséquences d'un jugement, entendu comme recherche des différences spécificités entre telle et telle réalité, car autant il est indiscutable que notre intelligence estime par son propre jugement d'existence les catégories du réel, autant les conséquences de la communication et des effets de ce jugement sont plus complexes à envisagées...

seul le suivit attentif des répercutions de son jugement est nécessaire pour se corriger si il y a lieu, car c'est en regardant le bien fait par le bien dit que l'on se conforte en son jugement...
Pitha
Pitha
38 interventions
---
30.04.2020 18:39

Le poids du jugement, et ses conséquences.

Dans le thème énoncé, il est question d'aborder, me semble-t-il, du poids et des conséquences, de manière générale, des jugements que nous pouvons émettre et subir.

Le point que vous aborder, zeugma, traite d'un contexte particulier, qui n'est du reste pas inintéressant et sans doute opportun de soulever, c'est à dire un contexte dans lequel la production de l'intelligence s'exprime, lors d'un débat, voulu comme intellectuel ou philosophique; et qui suppose que les personnes devraient être capables d'échanger des propos travaillés; que leur maturité philosophique, ou simplement de raisonnement, leur donne la mesure de se confronter de manière constructive. Ceci est une des situation qui peuvent susciter le jugement des parties, c'est entendu. Et dans ce cas il y a lieu de juger ou de jauger le propos, mais jamais la personne.

Mais, l'idée que j'évoque concerne les situations, peut-être tout simplement de la vie courante; et les rencontres fortuites ou les réunions improvisées ou conviées, sans l'entremise d'enjeux purement intellectuels; et dans ces côtoiements ou confrontations banals ou non, ne sommes-nous pas trop prompts dans nos jugements et catégorisations.

D'ailleurs ne devrions pas nous abstenir de juger autrui.
Pitha
Pitha
38 interventions
---
30.04.2020 18:40

Le poids du jugement, et ses conséquences.

C'est dans cette mesure qu'il faut s'interroger si une personne ne vaut pas plus que ce qu'elle est capable de produire en public, ou des chances qu'on lui donne de pouvoir se révéler...

Modifié par Pitha - 30.04.2020 18:40
zeugma
zeugma
636 interventions
---
01.05.2020 06:32

Le poids du jugement, et ses conséquences.

bien évidement Pitha je rejoint tout à fait cette précaution envers la réalité "secrète" que révèle chaque rencontre, surtout dans des situations qui utilisent souvent des interfaces de communication et des "pseudos informels", car là où notre jugement dans une rencontre virtuelle verrait une occasion de maîtrise de l'autre comme faisant partie intégrante du moyen de communiquer, l'on pourrait oublier que l'on ne peut pas maîtriser la conscience de l'interlocuteur...

dans le quotidien de nos vies singulières, une autre difficulté s'installe parfois, c'est la contrainte de devoir être identifiable par différentiation, et souvent la plus "facile" des solutions se trouve être la revendication de son propre jugement uniquement au plan psychologique, faisant donc du rapport de force une fatalité d'intransigeance...

Modifié par zeugma - 30.05.2020 08:22
Dernière intervention


Avertissements:

  • Les thèmes des débats sont proposés, exclusivement, par les débatteurs qui doivent préalablement s'être inscrits au sein de notre cercle philosophique en ligne "PHILO LIBRE EXPRESSION". L'éditeur s'en tient à la validation ou non des sujets ainsi proposés.
  • L’éditeur exerce un droit de regard et de censure à l'encontre de toutes les publications faites par les débatteurs dans l'espace «PHILO LIBRE EXPRESSION». Le cas échéant, il procédera, sans avis ni justification, à la suppression de toute parution concernant tout commentaire et toute publication qui ne correspondraient pas à sa ligne éditoriale.
  • L’éditeur se réserve le droit d’annuler immédiatement l’inscription d'un débatteur concerné par cette mesure et de supprimer purement et simplement tous ses droits de réinscription, sans qu’aucune justification ni argumentation soit nécessaire.



Philosophie par Internet, débat de philosophie, discussions philosophiques, cercle philosophique en ligne

Annonce

à découvrir

La conquête du Soi

Connexion à mon profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.